183

online

Preview Cleveland Cavaliers (2) vs Toronto Raptors (3)

Preview Cleveland Cavaliers (2) vs Toronto Raptors (3)

  

Remake de la finale de la Conférence Est la saison dernière, les Cavaliers retrouvent sur leur route des Raptors aux dents longues après s'être débarrassés des Bucks au premier tour.

  • Leur début de playoffs

 

Sans se montrer rassurants au niveau de leur défense (108.8 points encaissés sur la série), les Cavaliers ont encore réalisé un sweep au premier tour des playoffs. LeBron James enchaîne donc, 21 victoires consécutives à cet échelon de la compétition, un record en NBA. Depuis son retour dans l'Ohio, le King en est à 28 victoires pour 4 défaites dans la Conférence Est. Pourtant avec 16 points d'écart sur les quatre matchs contre Indiana, Cleveland a souvent été sur le fil du rasoir avec au final le sweep avec le plus petit différentiel de l'histoire. Malmenés par Paul George & Co, les Cavs ont trouvé les ressources nécessaires pour s'éviter toutes sueurs froides avec en point d'orgue une remontée de 26 points dans le Game 3. Les hommes de Tyronn Lue doivent monter petit à petit en régime et l'opposition face aux Raptors sera un bon test.

 

Les Raptors sont sortis indemnes du piège des Bucks non sans difficultés, encore en proie à des problèmes de réglages au premier tour. Le couperet du Game 7 a cependant été évité. Battu à domicile dès l'entame de la série puis archi-dominé dans le Game 3, Toronto est toujours dépendant de son tandem Kyle Lowry-DeMar DeRozan. L'arrière All Star tourne à 26.5 points sur les succès des Raptors et seulement 17 unités lors des défaites des siens. L'autre facteur aura été la défense de plomb des Canadiens qui a limité Milwaukee en dessous des 100 points sur leurs quatre victoires (89.5 points encaissés). Avec les renforts de Serge Ibaka et PJ Tucker, les Raptors ont désormais des arguments physiques à opposer aux armadas de la Conférence Est.

 

  • Les équipes

 

Cleveland Cavaliers :

 

Le 5 Majeur : Kyrie Irving, JR Smith, LeBron James, Kevin Love, Tristan Thompson

Les remplaçants : Iman Shumpert, Kyle Korver, Deron Williams, Richard Jefferson, Channing Frye, Derrick Williams, Edy Tavares, Dahntay Jones, James Jones, Kay Felder

 

A 32 ans, LeBron James est encore le King à l'Est. 32.8 points de moyenne contre les Pacers, un triple double énorme lors du Game 3, l'ailier a également pesé en défense en se coltinant régulièrement Paul George. Les Cavaliers ont emporté le morceau grâce à leur emprise collectif sur jeu placé et en contrôlant le tempo du match. Avec seulement 4.5 points inscrits en moyenne sur contre-attaque, Cleveland a le ratio le plus bas du premier tour, preuve que le jeu sur demi terrain est à l'avantage des champions en titre. La mécanique bien huilée du jeu de passes et les écrans posés par les intérieurs donnent des espaces aux shooteurs. Les hommes de Tyronn Lue pointent en première position au pourcentage en dehors de la raquette (58.3%) et au catch and shoot (66,7%).

 

Toronto Raptors : 

 

Le cinq majeur : Kyle Lowry, DeMar DeRozan, DeMarre Carroll, Serge Ibaka, Jonas Valanciunas

Les remplaçants : Cory Joseph, Delon Wright, Norman Powell, PJ Tucker, Patrick Patterson, Pascal Siakam, Lucas Nogueira, Jakob Poeltl

 

Le general manager Masai Ujiri s'est donné les moyens cette saison d'encadrer son tandem de All Stars. Les deux compères Kyle Lowry et DeMar DeRozan sont dans leur prime et ne doivent plus traîner pour accéder enfin aux Finales. Les arrivées de Ibaka et Tucker donnent de la dureté au roster qui en manquait cruellement. Menés à deux reprises face aux Bucks, les Canadiens ont fait preuve d'expérience pour revenir dans la série. Dwane Casey a procédé aux ajustements nécessaires pour se défaire des Bucks, notamment avec la titularisation de Norman Powell. Avec un DeRozan au sommet de son art (1.32 point inscrit sur chaque possession en isolation), les Raptors ont trouvé leur go to player pour ces playoffs.

 

  • Le duel : Kyrie Irving vs Kyle Lowry

 

Le duel de meneurs donnera le ton de la série. Irving connaît une baisse de régime sur le premier tour en shootant seulement à 41,9% contre 47,3% en saison régulière. Pire, le Cavalier a artillé à 21,9% derrière l'arc contre les Pacers. Connu pour son activité défensive, Lowry a les armes pour museler le point guard de l'Ohio. Irving a clairement laissé le playmaking de l'équipe à LeBron James pour se concentrer sur la finition et le drive. Avec un Lowry sur le paletot, Irving aura certainement plus de difficultés à scorer que face à Jeff Teague au premier tour. Revenu de blessure juste avant la fin de la saison régulière, Lowry sera le facteur X de la série. Son rendement offensif a chuté contre les Bucks (14.3 points à 42,6% aux tirs) mais le meneur a pesé de l'autre côté du parquet en limitant l'impact de Malcolm Brogdon et Matthew Dellavedova lors des victoires des Raptors. Si Lowry retrouve la mire contre les Cavaliers, Toronto retrouverait un one-two punch sur sa ligne arrière. Peu enclin à produire des efforts en défense, Irving serait alors vite dépassé.

 

  • Les faiblesses

 

Champion en titre, Cleveland est plus que jamais l'équipe à battre à l'Est. Un statut d'éternel favori que l'effectif doit assumer en prodiguant les efforts nécessaires des deux côtés du parquet. Les Cavs ont laissé échapper la première place aux Celtics au cours d'une fin d'exercice indigne d'un champion. La rigueur défensive n'était pas non plus au rendez-vous contre Indiana. Les Cavaliers devront absolument resserrer les boulons pour passer la série contre les Canadiens.

Comme la défense, la raquette des Cavs n'offre pas toutes les garanties attendues. Après les échecs des renforts Andrew Bogut et Larry Sanders, Cleveland s'en remet aux seuls Tristan Thompson et Kevin Love. Ce dernier avec 15.5 points à 41,5% contre les Pacers doit impérativement retrouver son niveau de saison régulière pour encaisser le combat physique face à Serge Ibaka et Jonas Valanciunas.

 

La crise de confiance en playoffs a de nouveau frappé l'effectif canadien qui s'est fait quelques frayeurs face à Milwaukee. DeRozan n'a pas inscrit le moindre tir lors du Game 3, une première dans sa carrière post-saison. Quant à Lowry, il a fonctionné sur courant alternatif. Le backcourt devra montrer plus de constance pour inquiéter les Cavaliers.

Les Raptors auront également pour mission de régler leur duel avec LeBron James en envoyant différents joueurs sur le King. DeMarre Carroll en perte de vitesse et le volcanique PJ Tucker tenteront à tour de rôle de limiter la production de James. Enfin, le banc de Toronto va devoir se mettre au diapason des titulaires. Avec le plus faible apport offensivement des équipes du premier tour, les remplaçants auront la charge de stopper la second unit de shooteurs des Cavs.

 

  • Les coachs 

 

Réputé pour utiliser le même playbook depuis plusieurs saisons avec beaucoup d'isolation pour Lowry et DeRozan, Dwane Casey a changé sa formule en innovant avec du small ball face aux Bucks. Le coach des Raptors a titularisé Norman Powell et laissé Jonas Valanciunas sur le banc. Un changement payant puisque Toronto accuse un différentiel de +44 points sur 120 minutes avec le sophomore sur le parquet. Reste à savoir si l'expérience sera reconduite contre les Cavaliers.

Tyronn Lue a essuyé pas mal de critiques en fin de saison laissant apparaître ses limites tactiques. Le coach a répondu en s'appuyant plus que jamais sur son homme de fer, LeBron James (43,7 minutes en moyenne contre Indiana). Avec un effectif composé de beaucoup de vétérans, Lue va devoir apprendre à gérer les minutes de ses cadres pour aller le plus loin possible. 

 

  • Le pronostic : Cleveland Cavaliers 4 / Toronto Raptors 2

 

Cleveland a toutes les cartes en main pour passer le piège canadien. L'apport du banc et le surplus d'expérience à ce niveau des playoffs pèse dans la balance. Les Raptors n'ont pas vraiment rassuré au premier tour et sont encore trop dépendants de l'apport de DeRozan. La montée en puissance des champions semble inévitable et difficile d'imaginer un upset sur cette série.

Ailleurs sur le web
Votre avis