Preview Cleveland Cavaliers vs Golden State Warriors

LeBron James - Cleveland Cavaliers - Stephen Curry - Golden State Warriors - NBA
Crédit photo : USA Today
Back-to-back pour Stephen Curry ou 3ème titre NBA pour LeBron James, faites vos jeux !

Le moment tant attendu est arrivé. Les Finales NBA vont commencer et l'opposition attendue sera au menu avec d'un côté les Golden State Warriors, meilleure équipe de la saison, mais au bord du gouffre face au Thunder, et de l'autre les Cavaliers emmenés par un LeBron James revanchard !

  • Leurs playoffs :

 

Cleveland s'est baladé durant leurs deux premières séries de playoffs avec une impression de contrôle inégalable. Avec un jeu léché basé sur un LeBron James dominant les débats, ils ont sweepés les Pistons (non sans mal...) et les Hawks à coup de trois points. En effet, les Cavaliers ont grandement amélioré leur style de jeu et trouvé une véritable identité sur le jeu placé avec un énorme volume de tirs primés pris par des joueurs particulièrement bouillants tels que Kyrie Irving, J.R Smith ou Channing Frye... Toutefois, leur opposition en Finales de Conférence a laissé entrevoir quelques lacunes dans leur jeu. Dans la difficulté, alors que l'équipe adverse joue dur et physique, les Cavs ont une certaine tendance à se montrer frileux. Les Raptors ont eu l'énergie pour arracher deux matchs dans leur salle du Air Canada Centre, malheureusement pour eux, cela n'a pas suffi à décontenancer une équipe de Cleveland revenue ensuite avec de bien meilleures intentions. Ils s'imposent toutefois sur le score de 4 à 2 face à des Canadiens émoussés sans trop forcer. Il faudra pour les Cavaliers se montrer plus concentrés afin de pouvoir remporter leur premier titre NBA de leur histoire. Leur gros avantage, mais aussi leur principal inconvénient, c'est qu'ils ne se sont jamais retrouvés en véritable difficulté dans cette campagne de playoffs, la faute à une Conférence Est où ils sont trop seuls alors que dans la Conférence Ouest, les obstacles sont plus compliqués à franchir pour accéder aux Finales...

 

Ils y sont enfin ! Les Golden State Warriors ont une possibilité rare de réaliser le back-to-back cette année en retrouvant leurs adversaires de la saison dernière. Il y aura une vraie confrontation entre les deux équipes au complet cette fois-ci, alors que l'année dernière seul était présent LeBron James dans le Big Three des Cavaliers. La route fut plus longue que prévue pour Golden State pour atteindre ces Finales. Il va falloir que les joueurs tiennent le coup physiquement alors qu'ils sortent d'une série les plus intenses de l'histoire des playoffs... En allant chercher une qualification inespérée alors qu'ils étaient menés 3 à 1 face une équipe d'Oklahoma City sans complexe et véritablement libérée, ils ont prouvé que battre le record des victoires des Bulls n'était pas le fruit du hasard. Les Warriors sont déjà considérés comme une grande équipe. Au bord du gouffre, ils s'en sont remis à leurs fondamentaux : une défense plus agressive autour d'un Draymond Green plutôt bon lors des trois victoires consécutives de Golden State et des Splash Brothers insolent à trois points. Une fois n'est pas coutume, les joueurs du Thunder ont montré toutes les lacunes des Warriors dans cette magnifique confrontation. Il faudra éviter de jouer sur le physique et rester calme dans les têtes même si la situation est compliquée. Après cette série, les joueurs de Golden State ont pour principal objectif de se reposer avant d'aller s'attaquer à un des plus beaux défis de leur histoire.

 

  • Les équipes : 

 

Cleveland Cavaliers :

 

Le cinq majeur : Kyrie Irving, J.R Smith, LeBron James, Kevin Love, Tristan Thompson

Les remplaçants :  Matthew Dellavedova, Iman Shumpert, James Jones, Richard Jefferson, Channing Frye, Timofey Mozgov

 

Autour d'un LeBron James dépositaire du jeu de Cleveland et d'une régularité sans faille depuis le début de ces playoffs, l'équipe de Cleveland est bien organisée même si peu de joueurs prennent leur responsabilité dans les fins de rencontre compliquée. Joueur exceptionnel, le King a impliqué les siens durant l'intégralité de ces playoffs en privilégiant toujours la bonne passe au tir compliqué. Il laisse mener Kyrie Irving sur la plupart des séquences, preuve de la confiance qu'il lui témoigne. Le meneur des Cavs accumule les performances solides avec plus de 20 points inscrits par rencontre. Dans le cinq majeur, Tristan Thompson devra se montrer solide dans sa confrontation directe avec Andrew Bogut tandis que Kevin Love aura pour obligation de mettre des tirs lorsque Draymond Green lui donnera quelques coups au lieu de se désunir totalement. JR Smith est impressionnant de justesse tant en attaque qu'en défense. Il pourrait s'agir du facteur X de la série. Du côté des remplaçants, l'équipe peut secouer les Warriors avec un Matthew Dellavedova capable, grâce à son vice, de stopper Stephen Curry alors qu'Iman Shumpert peut défendre sur Klay Thompson. Pour apporter des points, il faudra plutôt regarder du côté de J.R Smith, Channing Frye ou du bon Richard Jefferson

 

Golden State Warriors :

 

Le cinq majeur : Stephen Curry, Klay Thompson, Harrison Barnes, Draymond Green, Andrew Bogut

Les remplaçants : Shaun Livingston, Brandon Rush, Andre Iguodala, Mareese Speights, Festus Ezeli, Leandro Barbosa, Ian Clark, Anderson Varejao

 

Que dire du duo des Splash Brothers ? Même si Stephen Curry ne s'est pas montré décisif dans la régularité face à un Russell Westbrook très souvent injouable, le double MVP s'est révélé important lors du match le plus important, preuve de sa confiance en lui. Dans son matchup face à Kyrie Irving, difficile de ne pas le mettre au-dessus de son adversaire direct tant Uncle Drew se montre faiblard en défense. Klay Thompson va s'amuser face à J.R Smith tout en ayant pour mission de le placer sous l'éteignoir. Draymond Green, le troisième larron, devra se montrer beaucoup régulier et concentré afin de mener les siens vers un back-to-back tandis qu'Harisson Barnes, placé sur le banc lors de la dernière rencontre face au Thunder a pour mission de se réveiller car il est le maillon faible de cette équipe. Andrew Bogut doit faire valoir son physique pour s'imposer dans la bataille du rebond face au bondissant Tristan Thompson. Le vrai maillon X de la série, c'est lui : Andre Iguodala, MVP des Finales 2015, il avait mis LeBron James en difficulté sur tous ses tirs et devra reproduire la même chose cette année, sinon l'avenir des Warriors va s'obscurcir. On demandera à Shaun Livingston de se montrer plus décisif en sortie de banc. Peut-être serait-il temps de confier plus de temps de jeu à Festus Ezeli ou Anderson Varejao

 

  • Le duel à suivre : LeBron James vs Andre Iguodala

 

C'est la revanche entre les deux bonhommes ! A plus de trente ans, le King a la majeure partie de sa carrière derrière lui. Il ne paraît plus aussi dominant qu'il y a quelques années mais c'est cette impression de nonchalance qu'il donne qui le rend encore plus dangereux. LeBron James ne semble jamais forcer. Il se retrouve à un moment décisif dans sa carrière : soit il va passer pour un éternel grand joueur n'arrivant pas à gagner (si les Cavaliers venaient à s'incliner, ce serait la cinquième Finale perdue par LeBron James !), soit il peut retourner le cours du temps et filer vers un troisième titre NBA, ce qui le rapprocherait un peu plus de Michael Jordan. Cette année, l'ailier a la chance de ne pas être seul... En effet, Kyrie Irving et Kevin Love sont prêts et semblent n'avoir aucun pépin physique limitant leur impact dans la série. Il aura pour mission de guider ses deux lieutenants vers le succès en les impliquant au maximum tout en n'oubliant de dominer la rencontre de sa puissance si son matchup est favorable. A lui aussi de ne pas se cacher dans les moments les plus compliqués car ses détracteurs pourraient arguer du fait qu'il n'est jamais (ce qui n'est pas forcément vrai) décisif dans les matchs les plus importants. C'est une véritable montagne que doit gravir LeBron James et il en est conscient, s'il arrive en haut, son nom restera dans l'histoire du basket nord-américain pour l'éternité ! Ce serait le premier titre pour Cleveland depuis la création de la franchise. 

 

Toutefois, il devra faire face à un des joueurs lui posant le plus de difficultés au sein de la ligue : Andre Iguodala. Comme annoncé précédemment, il est le facteur X de cette série. L'année dernière, Steve Kerr l'avait lancé au bout de deux rencontres sur le quadruple MVP pour un résultat décisif, grâce à sa mobilité exceptionnelle et une puissance physique sous-estimée, il est l'un des rares joueurs de la ligue à être capable de contenir l'impact du King. L'année dernière, cela avait suffi à dérégler la machine Cavaliers. Cette saison, il faudra le mettre encore plus en difficultés et que les joueurs à ses côtés fassent également leur part du travail car le monstre a trois têtes. Attention également si les Warriors pensent que LeBron James va énormément déléguer. S'il prend l'avantage sur l'ailier des Warriors, il va se sentir obligé de les démolir grâce à un jeu dos au panier les plus efficace de l'histoire de la NBA. L'avantage pour Andre Iguodala, c'est qu'on ne lui demande pas nécessairement de prendre les choses en main offensivement même s'il a la possibilité de le faire. Depuis qu'il est arrivé, ce n'est pas son rôle même si c'est un vrai facilitateur de jeu. Il a une mission unique, à lui de l'accomplir : limiter LeBron James ! 

 

  • Les faiblesses : 

 

Pour Cleveland, ce qui a pêché dans leurs deux rencontres face aux Raptors, c'est leur manque de dureté mis dans les duels. Bismack Biyombo s'est amusé dans la raquette alors que Kevin Love s'est effacé dès les premiers chocs. En limitant Kevin Love, c'est un atout de moins dans la manche des Cavs, c'est pourquoi Tyronn Lue a intérêt à préparer son joueur alors qu'il pourrait se retrouver souvent (si ce n'est plus...) face à Draymond Green, l'un des trois joueurs les plus physiques de la NBA. S'ils ne règlent pas le problème, cela pourrait constituer une grosse épine dans le pied de l'équipe de Cleveland.

 

Pour Golden State, c'est l'impact physique qu'ils se doivent de contenir. Les joueurs du Thunder ont énormément inquiété la bande à Stephen Curry grâce à une explosivité et des capacités physiques bien supérieures à leurs adversaires. Malgré tout, il devrait être moins bien servi face à des Cavs n'ayant aucun joueur de la dimension physique d'un Russell Westbrook ou Steven Adams, hormis LeBron James. Attention à ce que Tyronn Lue ne sorte pas très vite un Timofey Mozgov laissé au placard depuis un bon bout de temps et capable, sur le papier, d'opposer une solide résistance à Andrew Bogut dans la peinture.

 

  • Les coachs : 

 

Tyronn Lue est inexpérimenté à ce niveau de compétition. Alors qu'il a pris la succession de David Blatt durant la saison régulière sans que les résultats de l'équipe n'aient pris une courbe ascendante, il s'est révélé dans cette campagne comme un véritable meneur d'hommes faisant l'unanimité autour de lui. Les joueurs adhèrent à son discours et partagent sa vision du jeu. Il a développé une identité de jeu au sein de cette équipe des Cavs anciennement basée sur leurs individualités en mettant LeBron James au sein de l'équation. Très précis sur jeu de transition, ils tirent énormément à 3-points pour beaucoup de réussite. Défensivement, son équipe s'est aussi améliorée même si tous n'ont pas les mêmes capacités dans cette équipe. Les joueurs semblent enfin jouer les uns pour les autres. C'est pourquoi le coach a reçu énormément de louanges depuis sa prise de fonction. Il faut dire que recevoir la bénédiction du King lui a facilité la tâche. Malgré toutes ses qualités dans la gestion des hommes, il faudra observer s'il est capable de se sublimer en proposant des choses nouvelles face aux Warriors, ce sera une condition sine qua non pour l'emporter. S'il reste obsédé par ses schémas tactiques, il pourrait se retrouver à la rue face à un Steve Kerr dont on ne loue que trop peu la faculté d'adaptation.

 

Le coach de l'année en NBA a failli chuter prématurément, la faute à un coach d'OKC inexpérimenté en NBA, mais capable de proposer des choses différentes au coach des Warriors. Dans les trois matchs gagnés par le Thunder, Billy Donovan a littéralement marché sur un Steve Kerr usant et abusant du small ball dont il est le plus fervent adepte. C'est aussi grâce à ses certitudes que son équipe s'est imposé. Dans un premier temps, il a remis Draymond Green sur le droit chemin puis a responsabilisé Andrew Bogut alors que l'intérieur australien, malgré un énorme talent, ne dépasse que trop rarement la dizaine de points. Enfin, il a sorti Harrison Barnes par l'expérimenté André Iguodala lors du Game 7. Des choix payants pour le coach, dont l'équipe admire son travail. Il est vrai qu'aux Warriors, il a instillé tous les styles de jeu. Même s'ils préfèrent déployer un jeu rapide et lêché grâce à des tirs ouvertes et des passes décisives. Ils sont également capables, dans les fins de match les plus importantes de calmer le jeu tout en faisant durer les possessions. Défensivement, il a mis des choses en place autour de Draymond Green. Cela ne les a pas empêché de prendre des valises face au Thunder. Une nouvelle fois, il devra montrer ses capacités d'adaptation face à Tyronn Lue. 

 

  • Notre pronostic : 4-3 Golden State Warriors

 

Dur, dur de faire un pronostic sur cette série... Les Cavs sont certes moins fatigués que leurs adversaires, mais ils n'ont eu que trop peu d'oppositions dignes de ce nom dans cette campagne de playoffs. Contrairement aux Warriors, ils n'ont pas joué de match décisif. L'équipe de Golden State va arriver émoussée mais sûre de ces forces. Ils se reposent sur des joueurs ayant déjà goûté les Finales NBA (ce qui n'est pas le cas de Kyrie Irving et Kevin love pour les Cavs) et sur un vaincu impressionnant après cette saison où ils ont gagné 73 fois. C'est cette expérience qui peut se montrer déterminante dans la quête d'un back-to-back. Cette dernière série les aura rendus plus fort tandis que Cleveland pourra tout de même compter sur un LeBron James de gala. Même si ce serait une nouvelle déception, les Warriors l'emportent chez eux dans un Game 7 de folie.

Ailleurs sur le web