132

online

Pour signer Chris Paul, les Spurs devront se saigner

Pour signer Chris Paul, les Spurs devront se saigner

  
Chris Paul - Tony Parker - San Antonio Spurs
Crédit photo : Zuma Press

La possible arrivée de Chris Paul chez les Spurs a refait surface depuis quelques jours. L’intérêt mutuel entre les deux parties est réel mais San Antonio devrait faire un énorme sacrifice pour une telle signature.

Lors des deux dernières free agency, les Spurs ont signé des gros poissons : LaMarcus Aldridge en 2015 puis Pau Gasol en 2016. Pour reconstruire leur roster autour de Kawhi Leonard, les Texans vont certainement aller une fois de plus à la pêche au gros en tentant, cette fois, de récupérer Chris Paul. Les deux camps ont des intérêts communs l’un pour l’autre. Mais, pour signer CP3, les Spurs seront contraints de laisser partir une bonne partie de leur effectif.

 

La saison prochaine, San Antonio n’a que 7 joueurs sous contrat garanti : LaMarcus Aldridge (21,5 millions), Kawhi Leonard (19 millions), Tony Parker (15,5 millions), Danny Green (10 millions), Kyle Anderson (2,2 millions), Dejounte Murray (1,3 million) et Davis Bertans (1,3 million). Le tout représente environ une masse salariale de 72 millions. Sachant que le salary cap devrait se situer aux alentours de 102 millions, les Spurs n’auront que 30 millions à investir. Comment retenir dans ce cas-là les free agents Patty Mills, Jonathon Simmons, Dewayne Dedmon, David Lee, Manu Ginobili et Pau Gasol, et signer en plus de cela Chris Paul dont le salaire approchera les 25 millions.

 

L’arrivée de CP3 obligerait San Antonio à renoncer aux droits sur Mills, Simmons et Dedmon, lesquels auront vraisemblablement de grosses propositions cet été. Les plus anciens comme Lee, Ginobili dans l’hypothèse qu’il continue sa carrière, et Gasol devront faire d’énormes sacrifices financiers en acceptant le minimum vétéran. L’autre possibilité serait un trade de Tony Parker, mais difficile d’imaginer un tel scénario compte tenu du statut de TP dans le Texas. Le trident Paul-Leonard-Aldridge aurait, certes, fier allure dans la Conférence Ouest, mais quid du supporting cast derrière les trois monstres. La franchise est à une période charnière où elle doit changer des pièces vieillissantes pour rester dans le Top 3 à l'Ouest, de là à sacrifier la moitié de l'effectif, rien n'est moins sûr. Le front office des Spurs a certainement étudié toutes les hypothèses et ce n’est pas le genre de la maison de dilapider totalement son roster. Réponse de ce feuilleton texan dans quelques semaines...

Ailleurs sur le web
Votre avis