154

online

OKC veut garder Andre Roberson, oui mais à quel prix ?...

OKC veut garder Andre Roberson, oui mais à quel prix ?

  
Andre Roberson - Sam Presti - Oklahoma City Thunder
Crédit photo : The Oklahoman

Andre Roberson sera restricted free agent cet été. Malgré un profil unidimensionnel de stoppeur défensif, l'ailier peut prétendre à un joli pactole.

Ce n’est un secret pour personne, Andre Roberson ne sera jamais un attaquant respecté dans la Ligue. A l'instar de Bruce Bowen en son temps ou plus récemment Tony Allen, l'ailier du Thunder se réserve uniquement aux tâches défensives en se coltinant systématiquement la star adverse. Sur ce côté du parquet, Roberson fait bien partie de l'élite en NBA. Son physique longiligne gêne les arrières plus petits et sa vitesse lui permet également de stopper les ailiers scoreurs. La preuve en a été faite en playoffs où il a réussi à freiner les ardeurs offensives de James Harden. Roberson a le deuxième meilleur Defensive Rating du Thunder juste derrière Steven Adams (106.2 points encaissés sur 100 possessions). Son profil devient une denrée rare mais reste indispensable pour tout prétendant au titre qui se respecte.

 

Un statut qui devrait se monnayer grassement cet été, bien plus que ses 2 millions actuels. L'ailier possède une qualifying offer de 4,2 millions mais peut prétendre au triple. Et si les enchères montaient trop haut, le Thunder pourrait bien le laisser filer. En tant qu'agent libre restreint, OKC peut matcher les différentes offres, mais pas au-delà d’un certain point. La franchise manque, en effet, de flexibilité pour la prochaine free agency avec approximativement 110 millions de salaires déjà garantis. A moins de sacrifier l’un de ces gros contrats (le nom d’Enes Kanter et ses 18 millions annuels revient avec insistance), le Thunder ne pourra pas offrir un pont d’or à Roberson.

 

Le general manager d’Oklahoma City, Sam Presti, souhaite bien sûr conserver son cerbère. Les discussions commencées l’an passé sur sa prolongation avaient échoué. En ayant encore augmenté sa production (6.6 points et 5.1 rebonds cette saison contre 4.8 points et 3.6 rebonds en 2016), Roberson a les arguments pour faire pencher la balance de son côté. Le GM l’a bien compris et espère trouver un accord commun comme il l’explique dans les colonnes du quotidien The Oklahoman :

 

Tous les signaux que nous avons eu de la part d’Andre, de ses proches et de son agent, nous indiquent qu’il apprécie jouer ici. Et comme je le dis toujours : quand un joueur montre de l’intérêt pour la franchise, cela augmente exponentiellement ses chances d’obtenir un contrat correct, s’il le souhaite aussi. Nous avons besoin qu’il soit juste avec nous et nous devons être juste en retour pour trouver un terrain d’entente.

Ailleurs sur le web
Votre avis