Nicolas Batum regrette ses propos anti-espagnols

Nicolas Batum - portland blazers - damian lillard - espagne - marc gasol - NBA
Crédit photo : USA Today
Nicolas Batum et l'Espagne, drôle d'histoire.

Nicolas Batum regrette ses propos que l'on pourrait qualifier d'anti-Espagnols à l'issue de son match face aux Grizzlies.

Nicolas Batum et l'Espagne, c'est une grande histoire de désamour. Pourtant, c'est à Portland que le Français a vécu une première approche forte avec l'Espagne, en la personne de Rudy Fernandez.

 

Ce dernier a ensuite fait des pieds et des mains pour quitter Portland et pour finalement quitter le continent de la NBA pour revenir en Espagne et jouer actuellement avec le Real Madrid. Si nous pouvons parler de trahison en quelque sorte, Nicolas Batum a une dent contre les Espagnols, surtout depuis l'Euro 2011 et la finale perdue face à une Espagne qui n'a cessé de se plaindre et de jouer du flopping. La goutte d'eau a eu lieu lors des JO. Identique dans le jeu et dans la provocation, Nicolas Batum avait donné une bonne raison à Carlos Navarro de flopper.

 

Depuis, avec l'équipe de France, Batum et son équipe ont pris le dessus sportivement et mentalement sur l'Espagne.

 

Face aux Grizzlies, Batum a voulu faire un parallèle ave l'Espagne. Marc Gasol, Espagnol, est certes un bon pivot, mais ce dernier ne manque pas une occasion pour réclamer une petite faute, ou pour discuter avec le corps arbitral. Dans le vestiaire, Batum a tout simplement affiché comme message de motivation : "On ne perd pas contre les joueurs espagnols". Batum tient à s'excuser de ce message qui a heurté, apparemment, les Espagnols et certaines sensibilités (ESPN) :

Je tiens à présenter mes excuses si j'ai blessé des personnes. J'au un total respect pour Marc Gasol. Il le sait. Nous en avons discutés plusieurs fois. Ils nous ont battus, nous les avons battus. Ils ont anéanti mon rêve olympique, nous avons fait de même avec leur Coupe du Monde (...) Je ne hais pas les Espagnols. Ma copine est espagnole. Je ne pense pas que Marc en fera une grosse histoire.

Damian Lillard a tenu à défendre son coéquipier, et il a même revêtu le maillot français de Batum lors de la dernière coupe du monde, montrant ainsi qu'il comprend tout à fait ce message de la part du Français, qui a une lourde histoire avec la Roja

 

Gasol de son côté préfère mettre cela de côté. Mais le plus extraordinaire dans l'histoire, et Nicolas Batum le mentionne clairement, c'est que les Espagnols eux-mêmes ont des mots similaires à l'encontre de leurs adversaires, et notamment des Bleus. Ce genre de message, que l'on peut juger limite, appartient aux vestiaires et ce sont les médias, qui tentent par tous les diables de créer des polémiques extra-sportives. Et dire que ce sont ces mêmes journalistes qui ont détourné leurs regards lorsque Donald Sterling officiait chez les Clippers. Cela a duré plus de 30 ans. 

Ailleurs sur le web