Les Sixers sur la bonne voie ?

1432
lectures
Avis

Enfin ! Enfin les Sixers ont l'air d'aller dans la bonne direction lors de cette free agency 2016. Depuis quelques mois, les bonnes nouvelles s'enchaînent pour une équipe qui broyait du noir depuis plusieurs saisons...

Après des saisons de galère, la guigne semble enfin avoir lâché les Philadelphie Sixers. Tout a commencé avec le départ de Sam Hinckie, le GM catastrophique de cette équipe. Ce fut une bouffée d'air et une révolution pour un homme collectionnant les tours de draft, afin de pouvoir recruter une future pépite, sans se soucier aucunement de la free agency... Avec un effectif fait de bric et de broc, composé de jeunes joueurs issus de petites facs ou de D-League, les Sixers n'ont jamais réussi à construire un projet cohérent jusqu'à gagner seulement 10 matchs lors de la dernière saison, et encore, cela n'aurait pas été possible sans l'arrivée d'Ish Smith pour amener un peu de folie dans cette équipe.

 

Lors des trois dernières saisons, le coach a du composer en vertu des lubies de ce GM, incapable d'attirer des joueurs de devoir dans cet effectif dont on n'est même pas sûr qu'il gagnerait le championnat NCAA. Redoutable formateur, Brett Brown a tenté comme il a pu de faire développer ses jeunes pousses dans un contexte cohérent, en leur demandant d'être les plus professionnels possibles. Il a d'ailleurs mis quelques pierres en place, avec une (relative) solidité défensive mais aussi en faisant en sorte que ses joueurs ne lâchent jamais même dans les rencontres où ils étaient très mal engagés... Etre coach d'une telle équipe n'est pas une sinécure et on doit tout le respect du monde à cet homme qui a du frôler la syncope bon nombre de fois...

 

Il y a quelques moins, avec l'arrivée de Bryan Colangelo en tant que GM, Coach Brown s'est remis à respirer normalement. Enfin un homme sain pour gérer une franchise à la dérive ! Fini de passer par la draft. Il faut terminer cette saison galère sans battre le record de défaites, puis tout sera repris de zéro. C'est ce qui est en train de se passer...

 

Malgré leurs dernières saisons déplorables, ils n'avaient jamais obtenu un premier choix de draft alors qu'ils tournaient autour. Pour une fois, ils ont respecté leur statut de number one de la lose à la lottery ! Même le soir de la draft, alors qu'ils auraient pu faire n'importe quoi, ils ont pris le plus gros prospect de cette année, celui qui est considéré par certains comme le futur LeBron James, Ben Simmons. Un ailier ultra-complet sans tir ayant pour objectif à devenir une superstar. Pour une fois qu'ils n'ont pas pris un intérieur... Même lors de la suite de la draft, ils ont fait les bons choix au vu des joueurs disponibles et de leur besoin avec deux joueurs issus de championnats européens aux qualités certaines : Furkan Korkmaz, arrière doté d'un tir très soyeux ainsi que Timothé Luwawu, notre frenchie, gros prospect avec des qualités défensives qui devraient lui permettre de jouer une vingtaine de minutes dans cette franchise qui ne possède pas d'arrière. Alors qu'ils ne possédaient pas de véritable spécialiste du poste, ils en ont récupéré deux d'un coup. C'est ce qui semble être la meilleure draft de Philly depuis bien longtemps... On attend que la confirmation...

 

La suite ? Joel Embiid, l'intérieur drafté avec le quatrième choix il y a aujourd'hui deux ans, est bientôt à pouvoir connaître les parquets de la NBA. Dominant lors de son cursus à Kansas, il s'est gravement blessé aux genoux, et est en rééducation permanente depuis sa draft... Quelle tristesse ! A voir dans quel état il sera de retour, lui qui était considéré comme un intérieur dominant des deux côtés du parquet. S'il est bien remis et qu'il possède le potentiel qu'on lui prête, il pourrait s'affirmer comme un joueur à suivre dans le paysage NBA de cette saison. En plus, alors qu'ils sont trois jeunes pousses à briguer deux places de titulaires à l'intérieur, le GM devrait s'en séparer d'un (qui ne sera donc pas Joel Embiid dont la valeur marchande est, naturellement, au plus bas). 

 

Qui de Jahlil Okafor ou de Nerlens Noel partira ? La plupart des dernières rumeurs annoncent plutôt un départ du premier nommé. Toutefois, il serait plus logique de dégager Nerlens Noel, qui n'a pas réalisé de progrès spectaculaires, notamment sur le plan offensif depuis son arrivée en NBA. Joueur intimidateur au profil relativement fragile, il possède une bonne valeur marchande car il est encore jeune. Garder Jahlil Okafor reviendrait également à installer Joel Embiid poste 5, tandis que le troisième du dernier vote du ROY se retrouverait plus à son aise en tant qu'ailier-fort fuyant. Cela permettrait également à son équipe de tenter d'établir une bonne complicité entre les joueurs, ce qui n'était absolument pas le cas entre Noel et Okafor, qui se marchaient souvent sur les pieds lors de leur cohabitation la saison dernière. De plus, Jahlil a la possibilité d'amener une vingtaine de points par match sur ce poste même s'il doit encore progresser en défense, ainsi que dans son attitude (une certaine nonchalance qui n'en fait pas un grand rebondeur). En contrepartie de l'un de ces deux joueurs, les Sixers sont à la recherche d'un meneur pour le futur, ce qui leur serait bénéficiable...

 

C'est le trou à combler dans cette équipe : le poste de meneur. Malgré ses grosses performances sous les couleurs de Philadelphie la saison dernière, Ish Smith a le profil d'un très bon back up à la mène tandis qu'Isiah Canaan ou CJ McConnell n'ont pas le profil pour être de bons joueurs NBA. A la limite, ils sont des joueurs de rotation... C'est pourquoi l'intérieur transféré se doit de l'être comme un meneur, à minima, de qualité.

 

D'autres bonnes nouvelles viennent encore dans cette ville de Philadelphie. Aujourd'hui, Dario Saric vient de faire savoir qu'il rejoindrait l'équipe qui l'a drafté en quatorzième position il y a deux ans. L'ailier croate va pouvoir apporter tout son savoir-faire après avoir passé deux années supplémentaires à s'améliorer en disputant l'Euroligue. Son profil de joueur à tout faire peut être très intéressant dans cette équipe. En plus, ses prestations solides repoussent les doutes qui pourraient l'entourer. Cela fait un joueur supplémentaire talentueux dans cette équipe...

 

Des rumeurs nous apprennent également qu'ils sont à la recherche de free agent de talent. Le dernier nommé : le sous-coté Allen Crabbe, l'une des très bonnes pioches de cette période de recrutement des agents libres 2016, après sa formidable saison avec les Portland Trail Blazers.

 

On dirait qu'enfin les pièces du puzzle commencent à s'assembler. Il en aura fallu des années...

Ailleurs sur le web