254

online

Les pires contrats de chaque division NBA

Les pires contrats de chaque division NBA

  
Greg Monroe - Joakim Noah - Chandler Parsons - Luol Deng
Joakim Noah, la mauvaise affaire des Knicks de New York

Les GM NBA depuis des années offrent des contrats faramineux à des joueurs qui n’ont pas le niveau espéré , ne sont pas adaptés à leur équipe ou malheureusement trop souvent blessés.

Lors de la dernière Free Agency, beaucoup de GM sont devenus complètement dingues et ont offert des contrats records à divers sortes de joueurs, parfois ces contrats se révèlent être des graves erreurs. C’est un problème récurrent chez les GM NBA qui déjà depuis des années offrent des contrats faramineux à des joueurs qui n’ont pas le niveau espéré, ne sont pas adaptés à leur équipe ou malheureusement trop souvent blessés. Petit tour des joueurs avec un salaire d’All Star pas forcément mérité.

 

  • Atlantic Division (Boston, Toronto, New York, Brooklyn, Philadelphia)

 

Joakim Noah : 72 Millions sur 4 ans à partir de la saison 2016-2017

 

Phil Jackson a fait beaucoup d’erreurs entant que président des Knicks, mais la pire d’entre toutes est celle qu’il a faite lors de la dernière free-agency. Jackson pensait trouver en Noah un big man versatile capable de protéger la peinture et d’organiser le jeu grâce à sa vision du jeu et ses qualités de passe, mais Jooks n’est plus ce joueur. Il n’a malheureusement plus le niveau qui était le sien lorsqu’il avait fini quatrième du classement MVP de la NBA en 2013-2014. Noah est désormais blessé trop souvent, reste sur le banc durant les fins de matches et ses pourcentages aux shoots et aux lancer francs (27% en  Novembre) sont en chute libre. Il y a eu une légère amélioration en décembre, mais il reste encore bien loin de ce que l’on attend d’un joueur qui gagne dix-sept millions de dollars cette année. Il est désormais blessé pour le reste de la saison. Il se murmure déjà de l’autre côté de l’Atlantique que Jooks n’arrivera pas au bout de son contrats, certains analystes prévoient un échange l’été prochain vers une équipe qui aurait besoin de drafts picks et accepterait ensuite de couper Noah (Nets ?). Le contrat de Noah se termine en 2020.

 

  • Central Division (Cleveland, Indiana, Chicago, Detroit, Milwaukee)

 

Greg Monroe : 50 millions sur trois ans depuis la saison 2015-2016

 

En juillet 2015, Greg Monroe signe un contrat de trois ans pour 50 millions de dollars afin de faire passer un palier aux jeunes Milwaukee Bucks. L’émergence du Greek Freak avec  son nouveau rôle de Point forward a accéléré considérablement le jeu des Bucks et Monroe a fini sur le banc. Greg à plusieurs défauts qui font qu’il ne peut pas s’adapter à l’équipe et au plan de jeu voulu par Jason Kidd. Comme par exemple la lenteur du pivot des Bucks des deux cotés de terrain, son inconstance en défense et le manque de spacing en attaque lorsqu’il est sur le terrain. Il est malgré tout assez productif en sortie de banc, mais le problème est qu’il n’est absolument pas le genre de joueur qui peut s’adapter à la façon dont Jason Kidd veut voir jouer son équipe. Et ça lorsque l’on gagne 17 millions par année, c’est un gros problème.

 

  • Mention

 

- L‘incompétence du front office de Chicago qui paye Dwyane Wade plus de 23 millions de dollars et Rajon Rondo 14 millions de dollars.

 

  • South East Division (Washington, Orlando, Miami, Atlanta, Charlotte)

 

Bismack Biyombo : 72 millions sur quatre ans à partir de la saison 2016-2017

 

Après de bons playoffs avec Toronto l’année précédente, Bismack a obtenu un énorme contrat de la part du Magic, une équipe avec une raquette déjà bien remplie avant son arrivée. Au début de la saison, il était normal de penser que le joueur aurait un rôle important dans la rotation de Frank Vogel, coach à vocation défensive. Et bien sa première moitié de saison a été un désastre, toutes ses statistiques défensives sont à la baisse par rapport à la saison dernière, sa moyenne de blocks est la plus basse de sa carrière, il commet d’énormes fautes défensives, par exemple à cause de son envie de chercher le block. En attaque, on savait déjà que Bismack n’est pas un joueur qui peut scorer régulièrement 12 points par matchs. Sa meilleure moyenne en carrière est celle de cette année, mais c’est statiquement sa saison la moins efficiente en carrière. Bien que son usage rate soit en augmentation, son pourcentage aux shoots est passé de 58% à 52% cette année. Orlando voit les playoffs s’éloigner et bien que tout ne soit pas de la faute de Biyombo, sa production est insuffisante pour un joueur qui gagne 17 millions par année.

 

  • North West division (Denver, Minnesota, Portland,Oklahoma,Utah)

 

Evan Turner : 70 millions sur quatre ans à partir de la saison 2016-2017

 

Lui-même n’y a pas cru lorsque Neil Olshey lui a proposé 70 millions de dollars pour rejoindre les Blazers, offre qu’il a bien évidemment accepté avec le sourire. Cette année, Evan Turner ne mérite pas son salaire malheureusement pour le GM de Portland. L’équipe qui se bat actuellement pour la huitième place ne confirme pas la bonne saison dernière conclue par une demi-finale de conférence. La première moitié de saison d’Evan Turner a été tout au plus médiocre (28% à 3 points) bien qu’il ait beaucoup mieux joué en début d'année en intégrant le cinq majeur de Terry Scott. Il donne l’impression de ne pas s’intégrer correctement au plan jeu de son équipe ce qui fait de Portland le cinquième banc le moins efficace de toute la NBA avec un différentiel de -5,7. Turner s’est blessé lors du match contre Dallas en janvier dernier, les examens ont révélé une fracture du troisième métacarpe ce qui l’empêchera de jouer pendant au moins six semaines.

Conspué par une majorité de fans des Blazers à cause de son énorme contrat, Evan n’est pas l’unique problème à Portland, mais ses 17 millions de dollars par année font de lui une cible facile. 

 

  • Mentions

 

- 18,5 millions par année pour Allen Crabbe, un bon remplaçant avec le salaire d’un titulaire All Star.

 

- Le joueur des Timberwolves Nikola Pekovic a signé un contrat de 60 en 2013, il a depuis joué 107 matches à cause de blessures récurrentes.

 

  • Pacific Division (Golden State, Los Angeles Lakers, Los Angeles Clippers, Phoenix, Sacramento)

 

Luol Deng : 72 millions sur 4 ans à partir de la saison 2016-2017

 

L’erreur de l’ancien front-office des Lakers n’est pas d’avoir recruté Luol Deng mais de lui avoir donné autant d’argent. Il produit des statistiques bien en dessous de ses moyennes en carrière. Bien que sa défense soit honnête ce qu’il fait sur le terrain offensivement ne justifie pas les 18 millions que lui donne l’équipe de Los Angeles. Les Lakers devront encore débourser plus de 17 millions par an pendant les trois prochaines années pour un joueur qui a 32 ans et semble déjà en fin de carrière.

 

  • Mentions

 

- Timofey Mozgov a déjà réussi une bien meilleure saison que l’année passée avec les Cavs ,ce qui en soit n’est pas compliqué vu qu’il était complètement sorti de la rotation des Champions 2016. Les Lakers quelques heures après l’ouverture de la free agency ont proposé un contrat monstrueux à un joueur pour améliorer leur défense intérieur, mais le résultat est catastrophique.

 

- Le vétéran des Suns, Tyson Chandler coutera encore 26,2 millions de dollars sur deux ans et il est clairement sur la pente descendante bien qu’il fasse une saison tout à fait honorable avec un double double de moyenne mais les Suns ne décollent pas.

 

- Le dribbleur fou des Clippers, Jamal Crawford a reçu a 36 ans un contrat de trois ans (la dernière année n’est que partiellement garantie) d’une valeur de 46 millions de dollars. Doc Rivers n’a pas voulu perdre un élément important de son banc et l’a surpayé.

 

  • South West Division (San Antonio, New Orleans, Memphis, Dallas, Houston)

 

Chandler Parsons : 94.438.523 millions sur 4 ans à partir de la saison 2016-2017

 

Lorsque Memphis a offert un contrat maximum à un joueur aussi souvent blessé que Chandler Parsons, beaucoup se sont demandés si ce n’était pas une idée atroce qui allait pourrir le futur financier de l’équipe pendant les quatre prochaines années. Chandler a déjà du louper pour cause de blessure trente matches cette  année. Lorsqu’il a pu jouer, il a vu ses minutes être limitées et est encore loin d’avoir retrouvé son niveau, et là est le problème. Parsons peut-il retrouver son meilleur niveau jeu à temps pour les playoffs ? Ses minutes vont continuer à augmenter tout au long de la saison, en espérant qu’il puisse être au moment important de la saison l’arme offensive que Memphis a tant besoin. Pour le moment Chandler ne vaut pas son salaire de 22 millions par année.

Ailleurs sur le web
Votre avis