1

online

Les joueurs sous pression à Phoenix

Les joueurs sous pression à Phoenix

  

Le mercredi, Sunkidd vous propose sa chronique. Entre analyses, coups de gueule, trois sujets, trois tons parce que le mercredi, c'est permis. Voici le Sea Sex and Sunkidd saison 3.

Reconstruire une équipe compétitive demande de la patience en NBA. Et, quand on est on fond du trou, il existe deux stratégies. Certaines formations pratiquent la politique de la " loose " ou tanking pour avoir l'honneur recruter une star par la draft et ainsi regagner. C'est le cas de Sixers, mais on aurait aussi pu citer Minnesota ou les Lakers. C'est radical et risqué mais cela fonctionne. Enfin parfois ! La seconde technique est plus longue. Elle concerne les formations refusant de perdre et qui draftent bon an mal an entre le choix 5 et le choix 15. Ainsi, vont Sacramento, Detroit, Utah ou Phoenix. Pas vu en playoffs depuis des lustres, les Suns vivent des moments difficiles. Aussi, notre SSS s'arrête quelques instant sur la situation de la franchise. Bonne lecture !

 

  • Sea ou les tweets de la semaine : Jeanne et Serge

 

 

L'été, Walter Tavares joue régulièrement au volley sur les plages brésiliennes de Copacabana. C'est certain ! Preuve en est ce geste technique d'une rare pureté ! Enjoy !

 

Ou peut-être y avait-t-il une chauve souris ?

 

 

 

  • Sex ou l'histoire sulfureuse de la semaine : Gun's and Early

 

Alors que Melo sensibilise l'amérique contre les armes à feu, on apprend que l'ailier des Knicks, Cleanthony Early, a recu une balle dans le genou au petit matin. Le joueur sortait d'un club de streap tease nous dit le New York Daily News lorsqu'il s'est fait attaquer par un groupe (entre 4 et 6 personnes). Cette triste annonce intervient deux jours après que Derrick Williams se soit fait dérober 750.000 dollars chez lui par deux femmes rencontrées elles aussi dans un club privé. La nuit new yorkaise n'est décidément plus ce qu'elle était !

 

 

  • And Sunkidd ou la question de la semaine : La reconstruction des Suns

 

Les Suns cultivent le jeunisme. En 2013, déjà au fond du trou, l'équipe décide de miser sur des jeunes comme Kendall Marshall (21 ans), Markieff Morris (23), Wes Johnson (25) et Mickael Beasley (23). Mais, Alvin Gentry fait ses valises en janvier (13 victoires - 28 défaites) et la franchise reprépare l'avenir en détruisant. La situation semble similaire cette saison. Pourtant Rob Sarver ne va pas reprendre la direction 2013. Bien qu'impatient de retrouver les playoffs, PHX va patienter. C'est ainsi que Jeff Hornacek a sauvé sa peau. C'est ainsi que le renégat Kieff n'a pas encore été tradé. En outre, les jeunes "actuels" de l'équipe semblent bien meilleurs que leurs prédecesseurs. Brandon Knight, à 24 ans, fait parti des 4 arrières sur les 5 dernières saisons à tenir 20 points de moyenne à cet âge là. Les autres ? Steph Curry, James Harden et Russell Westbrook. A 22 ans, Alex Len continue d'avoir des jours sans, mais ses progrès sont constants. TJ Warren et Devin Booker sont nés pour l'attaque (14/21 combinés contre Cleveland) et présentent d'autres garanties que Johnson et Beasley. Ces deux-là doivent jouer pour progresser en défense et deviendront à coup sur de solides titulaires en NBA. Sans oublier Eric Bledsoe, et si l'on ajoute à ces 4 là, Markieff Morris, on a un jeune 5 majeur de belle facture. Le problème des Suns n'est de toutes les façons pas Hornacek ! D'ailleurs, le joueurs qui ont rencontré Sarver et Ryan Mc Donough le GM en entretien, ont plaidé coupables. Le changement de deux coachs assistants (Mike Longabardi et Sitching par Earl Watson et Nate Bjorkren) permettra aux joueurs d'entendre des choses nouvelles à l'entrainement. Pour le reste, et c'est Horny qui l'affirme :

 

Il n'y aura pas de changements majeurs cette saison.

 

Si le calendrier proche reste difficile (4 déplacements dont San Antonio et OKC avant de recevoir Charlotte le 6 janvier), on a décidé de serrer les dents à Phoenix ! De cela, les joueurs en sont parfaitement conscients.

 

____________________________________________

 

En attendant et sans transition, la pensée de la semaine par Sacha Guitry

 

Le peu que je sais, c'est à mon ignorance que je le dois.

 

A la semaine prochaine !

Ailleurs sur le web
Votre avis