204

online

Les Cavaliers peuvent-ils réaliser le back-to-back ?

Les Cavaliers peuvent-ils réaliser le back-to-back ?

  
Cleveland Cavaliers - LeBron James - NBA
LeBron James et les Cavs peuvent-ils réaliser le back-to-back ?

C'est fait, Cleveland a perdu sa 1ère place de la Conférence Est cette nuit face aux Spurs. Une victoire écrasante des Texans (103 à 74) face à une défense inexistante des Cavaliers, symbole d'une saison. A moins d'un mois des Playoffs, le niveau affiché par la franchise de l'Ohio est plus qu'inquiétant, les espoirs de titre sont-ils encore permis ?

  • Un je-m'en-foutisme de la saison régulière

 

Champion NBA l'été dernier, LeBron James et ses coéquipiers sont revenus cette saison avec une certaine forme de négligence arrogante. Comme si, après avoir obtenu le titre de champion, les Cavs n'avaient plus rien à prouver. La saison régulière a-t-elle aussi peu d'importance pour des joueurs de ce calibre? Eh bien non. Les 7 mois d'affrontements directs avec les potentiels concurrents au titre doivent permettre à une équipe de mettre en place un jeu, une identité. Et ce n'est pas le cas de Cleveland cette année. Il n'y a aucun jeu, on se contente de donner la balle à LeBron qui par son talent trouvera toujours le moyen de faire la différence soit en distrubant des caviars sur des joueurs géniaux comme Kyrie Irving, soit en pénétrant seul en puissance. Et la facilité technique qu'ont les différents joueurs de la franchise leur avait permis de prendre rapidement la tête de la conférence Est et de s'installer confortablement en leader. Sauf que les outsiders ont développé des systèmes, du spacing, du jeu pendant que les champions en titre, eux, se reposaient sur leurs lauriers. Alors Tyronn Lue, qui surfe sur la vague de son titre, va-t-il un jour réagir et mettre en place des options offensives pour ces gars? A t-il réellement joué un rôle dans le sacre de son équipe ou il s'est seulement caché derrière les performances de LeBron? Les Cavaliers possèdent une armada offensive impressionnante, sauf que quand des Irving, Love, Williams ou encore Frye ne défendent pas, ils ne peuvent pas prétendre à réaliser un back-to-back. Ils sont simplement, depuis le All Star Break, la 2ème pire défense de la Ligue avec 113 points encaissés par matchs.  Alors oui, ce n'est que la saison régulière et le niveau (défensif essentiellement) évoluera en Playoffs, mais cet avant-goût laissé par Cleveland reste amer.

 

  • Des défaites face aux grosses écuries (et plus petites)

 

"Cleveland a battu les Warriors au match de Noël, tout le monde s'en souvient", oui sauf que le temps a passé et les défaites contre les gros noms de la Ligue se sont accumulées. C'est simple, la franchise s'est inclinée contre Golden State, San Antonio, Houston, Washington et Boston pour ne citer que les plus sérieux candidats au titre. Cleveland ne fait plus peur et toutes les équipes croient en la victoire lors des confrontations (C'est seulement le 4ème meilleur bilan de la Ligue). Si le remake de la finale 2016 devait se rejouer aujourd'hui, les Cavs perdraient 9 fois sur 10 face à des Warriors en place avec Kevin Durant.  L'aura qui semblait émaner de la franchise semble s'estomper et c'est surtout représentatif dans la Conférence Est. Ils sont au coude-à -coude avec Boston pour la 1ère place et ainsi l'avantage du terrain lors de la finale de conférence. Si la lutte semble inédite, c'est sans oublier la saison dernière où  les Raptors avaient terminé à seulement 1 défaite du leader Cleveland.  Or, cette année ils sont trois à pouvoir renverser les Cavs à l'Est : Boston-Washington-Toronto. La sirène retentit à Cleveland, c'est l'alerte.

 

  • Des outsiders crédibles

 

Boston tout d'abord présente un jeu bien plus complet et collectif que Cleveland avec un coach, Brad Stevens, qui a des systèmes de jeu bien plus tranchants. Les joueurs, plus jeunes, sont  plus motivés du moins en saison régulière. Isaiah Thomas a pris une dimension supérieure et peut aider son équipe à aller loin dans les Playoffs. Leur seule faiblesse reste leur raquette et face à celle des Cavs, la tâche sera difficile.

 

Washington possède le back-up le plus fort de la conférence Est. Le duo Wall-Beal est injouable en -cette fin de saison et il a encore été impressionnant dans la victoire contre Cleveland (127-115 / Wall 37 pts-Beal  27 pts). Marcin Gortat à l'intérieur a largement de quoi rivaliser avec Tristan Thompson  et l'équipe défend vraiment bien. Le gros bémol de la franchise reste le banc, trop faible pour prétendre à un titre NBA, mais à une finale de conf pourquoi pas.

 

Enfin Toronto a un atout indéniable que les autres concurrents n'ont pas, c'est l'expérience. Battu l'année passée en finale de conférence, les Raptors ont été bien trop timides sur le parquet des Cavs. Ils reviennent cette année avec un DeMar Derozan inarrêtable plus de 27 points de moyenne par match. Il porte à lui tout seul son équipe en l'absence de Kyle Lowry qui sera de retour pour les Playoffs. L'arrivée d'Ibaka durant la trade deadline a renforcé la raquette, faisant de Toronto un adversaire redoutable. Le manque de shooteur pour répondre aux snipers des Cavs leur fera peut-être défaut en cas d'affrontement.

 

  • Un changement de niveau attendu en Playoffs

 

S'ils affichent comme ambition de réaliser le back-to-back, les Cavs ne sont pas encore au point vu le niveau affiché dernièrement. Malgré cela, on connaît l'impact des Playoffs sur les joueurs NBA et surtout sur LeBron. Si James réalise une saison formidable (26 p/8.4 r/8.8 a), son niveau évolue encore arrivé la fin de saison régulière. S'il affiche un niveau plus que convenable, il manque encore de tranchant pour transformer l'issue d'un match cette saison. Ses performances se veulent régulières mais manque de punch. Mais c'est surtout à Kyrie Irving et Kevin Love d'élever leur niveau de jeu. Avec tout le talent qu'ils possèdent, ils ne peuvent se contenter du niveau afficher. En l'absence de LeBron, ils ne sont pas encore capables de faire gagner leur équipe et ce n'est pas normal. Plus généralement, les Playoffs doivent apporter aux Cavs une rigueur défensive qui a fait leur force en finale NBA l'année passée.  Face à des Warriors revanchards qui se sont renforcés avec l'arrivée de Kevin Durant ou des Spurs qui affichent une qualité de jeu toujours plus impeccable, Cleveland doit hausser considérablement son niveau de jeu pour espérer un back-to-back monumental, voire inimaginable. 

 

Si Cleveland a fait rêver la planète NBA l'année passée en réalisant une remontada invraisemblable, le scénario de cette saison devrait être bien différent. 

Ailleurs sur le web
Votre avis ()