Les Blazers et Damian Lilliard trop forts pour Golden State !

Portland Trail Blazers - Damian Lilliard - Golden State Warriors - Klay Thompson - Draymond Green - NBA
Crédit photo : ESPN
1704
lectures
Avis

Pour le premier match de la série dans l’Oregon, Portland a gagné le respect et le droit de rêver en imposant sa loi face à des Warriors démunis.

Toujours privés de Stephen Curry, les Warriors ont donné les clés du camion à Klay Thompson, très entreprenant depuis le début de la série. Le début de cette troisième manche ne déroge pas à la règle, le sniper prend la majorité des tickets shoot, quelque peu au détriment du jeu. Golden State prend toutefois les rênes du match malgré un petit score après six minutes. Après un temps mort, les protégés de Steve Kerr reviennent sur le parquet avec d’autres intentions. Deux triples et deux stops plus tard, l’écart était déjà de sept points mais les Blazers répondent présents, Damian Lilliard en tête. Auteur de 11 points, il limite ainsi l’impact du glouton Thompson et ses 18 points (!) en seulement 12 minutes. Portland fait mieux que résister dans le deuxième quart. Le banc apporte beaucoup d’énergie et instaure un chassé-croisé intense. Al-Farouq Aminu se révèle déterminant avec quelques actions d’éclat, autant défensives qu’offensives. LIliard est en forme et n’hésite pas à le montrer. Tirs longue distance ou pénétrations spectaculaires, il confirme que Golden State est une de ses victimes favorites en donnant un mini-break d’avance à son équipe. Cette tendance s’accentue grâce à la réussite ahurissante du meneur All-Star qui termine la mi temps à 25 points contre 24 pour Klay Thompson. Les Blazers ont par ailleurs remporté le deuxième quart temps 36-18 pour compter 12 points d’avance à la pause.  

 

Portland déjoue en début de deuxième mi temps. Les mauvais choix se multiplient et l’intensité défensive disparaît petit à petit. Draymond Green en profite pour planter deux flèches à trois points pour abaisser l’écart à sept unités. Al-Farouq Aminu se mue définitivement en facteur X en inscrivant cinq points consécutifs pour relancer le bras de fer. La combativité des Blazers fait plaisir à voir et pour une fois (rare), Golden State éprouve quelques difficultés à donner la réplique. C’est encore Green qui doit montrer l’exemple pour limiter la casse. Il enchaine les actions individuelles dignes d’un certain Magic Johnson. Mais un seul homme ne saurait mener une équipe à la victoire, surtout quand Portland prend un coup de chaud dans la dernière minute en inscrivant deux paniers primés. Le thermomètre grimpe subitement dans le Moda Center mais redescend rapidement après une bombe de 9 mètres du très toujours seul Draymond Green. Le bonhomme inscrit la bagatelle de 19 points sur la période dont 5 paniers à trois points. Mais le score est toujours en faveur de la franchise de l’Oregon alors que se profilent les douze dernières minutes. Aminu rendra une copie au plus que parfait avec 23 points, à 8/9 dont 4/5 derrière l’arc, accompagnés de 10 rebonds. Les 20 points d’écart sont atteints à sept minutes du terme mais cela agit comme un électrochoc pour les Warriors qui passent un 9-0 en 2 minutes pour rester en vie. Mais la déconcentration des joueurs de Rip City ne dure pas. Ils reprennent de l’air dans la foulée. Lilliard se la joue comme Curry en plantant deux gros, gros, GROS tirs primés à 2 minutes de la fin pour maintenir l’écart à 15 points. Le match s’emballe complétement. Draymond Green puis CJ McCollum, très précieux avec 22 points, 5 rebonds et 4 passes, y vont de leurs triples, le statu quo est maintenu mais l’atmosphère est électrique ! Portland l’emporte ! Lilliard, avec 40 points (et 10 passes), atteint cette barre pour la troisième fois en 7 matchs face aux Warriors cette saison.

 

Klay Thompson, 35 points et Draymond Green, 37 points, 9 rebonds et 8 passes n’ont su contenir les assauts répétés des joueurs de Terry Stotts qui réalisent le braquage parfait.

 

Le Game 4 verra peut-être, rien d’officiel pour l’instant, le retour de Steph Curry mais nul doute que cette victoire de Portland va apporter un peu de piment à cette série. 

 

Ailleurs sur le web