Le Heat nous offre le combat final !

Miami Heat - Goran Dragic - Dwyane Wade - Toronto Raptors - Kyle Lowry - NBA
Crédit photo : NBAE/Getty Images

La pluie de blessures qui s’est abattue sur cette série immensément intense n’a pas empêcher le niveau de s’élever un plus dans ce Game 6. Miami nous a offert une prestation de choix pour arracher un Game 7 qui s’annonce dantesque.

L’option ultra smallball qu’a été obligé de prendre le Heat pour cette rencontre amène une vitesse de jeu accrue et un rythme beaucoup plus dynamique. La raquette est logiquement inaccessible pour Miami dans le premier quart temps. La dissuasion Bismack Biyombo contraint Dwyane Wade et ses coéquipiers à s’éloigner du cercle. Comme depuis le début de la série, le score est mince, très mince, mais l’intensité est folle. Le moindre ballon qui traine augure une véritable bataille et l’accès au cercle est verrouillé à triple tour. La physionomie de la rencontre pourrait même être comparable à un bon vieux match d’Euroligue dont le Final Four se dispute en ce moment à Berlin. Les deux équipes se rendent coup pour coup et ce n’est que dans le deuxième quart que les attaques se débrident. Initiée par Goran Dragic, le Heat va petit à petit créer une légère différence. Alors que l’on pensait se diriger vers une rencontre à faible scoring, la réussite va gonfler les stats des deux franchises. Les tirs primés s’enchaînent et les gros dunks soulèvent l’American Airlines Arena, allez demander à Bismack Biyombo quel goût a un poster local à la sauce Josh Richardson. L’impact de Dragic va s’amplifier au fil des dernières minutes de la mi temps au point de compter neuf points d’avance avant de regagner les vestiaires.

 

Kyle Lowry et Demar DeRozan accélèrent à la reprise et réduisent l’écart rapidement, le match est toujours indécis. Mais la folie floridienne ne tarde pas à reprendre toujours sous l’impulsion de l’intenable meneur slovène, 30 points et 7 passes au final, mais aussi Wade par séquences. L’écart se stabilise autour des 10 points quand la fatigue commence à se faire sentir dans les deux camps. Le banc du Heat va apporter une aide aussi considérable qu’inattendue autant en défense qu’en attaque. Les Raptors ne parviennent pas à combler leur retard malgré la régularité de Lowry (36 points). Les hommes d’Erik Spoelstra vont alors perdre de la vitesse et, sur une énième pénétration du maitre à jouer des Dinos, l’écart n’est plus que de six points à huit minutes de la fin. Mais Miami tient à arracher le Game 7. L’histoire se répète avec les points précieux de Dragic et Wade puis viennent deux contres monstrueux freinant les ardeurs canadiennes. Le matelas de 10 points d’avance semble bien installé pour le Heat qui défend dur pour ne laisser aucun espoir de retour à leurs adversaires. D-Wade justifie qu’il est bien le meilleur contreur au poste d’arrière dans l’histoire des playoffs avec deux blocks décisives. Pour parfaire sa copie (22 points, 6 rebonds, 5 passes et 3 contres), le monsieur enterre les Raptors sur un fadeway labellisé.

 

Rendez-vous dimanche dans un Air Canada Centre transformé en Colisée pour le combat de Gladiateurs qui attend les deux équipes.



Ailleurs sur le web