141

online

Lamar Odom discute avec les Lakers pour un dernier contrat

Lamar Odom discute avec les Lakers pour un dernier contrat

  

Tout comme Amar'e Stoudemire chez les Knicks ou Paul Pierce à Boston, Lamar Odom souhaite signer un contrat symbolique à Los Angeles.

Ces dernières saisons, Lamar Odom a plus fait la Une pour ses déboires avec l'alcool et la drogue que pour sa reconversion sportive. Retrouvé inanimé dans un motel de Las Vegas en octobre 2015, l'ex Laker est resté plusieurs jours dans le coma, entre la vie et la mort. Un beau gâchis pour ce joueur éminemment élégant que l'on n'a plus aperçu sur les parquets depuis 2013 lors de son passage éclair chez les Clippers. Pourtant, encore deux saisons auparavant, Odom était la clé de voûte du banc des Lakers, fort de deux titres en 2009 et 2010 et un trophée de Meilleur 6ème Homme en 2011. Son transfert à Dallas ce même été 2011 a, selon ses dires, précipité sa chute et sa longue descente aux enfers dans la dépression et l'addiction. Afin de réparer cette erreur, Lamar et le staff californien discutent d'un éventuel contrat d'un jour lors du training camp.

 

Ma famille attend avec encore plus d'impatience que moi, que je prenne ma retraite comme Laker. Ça ne va pas me rendre émotif de louer mes services en signant juste un jour. Mais, pour mon fils, pour ma famille et pour mes fans, ils pourront vraiment profiter de cette journée. C'est pour eux. Je n'ai pas envie de fêter le fait de ne plus jouer. Dans la vie, j'ai appris à vivre avec les regrets.

 

Drafté par les Clippers, puis passé par le Heat, c'est bien avec les Lakers que Lamar a écrit les plus beaux chapitres de sa carrière : sept saisons pleines et trois participations aux Finales. Utilisé à toutes les sauces par Phil Jackson, Odom était un précurseur des point forwards, un ailier type Giannis Antetokounmpo, capable de mener le jeu et défendre sur le pivot adverse l'action suivante. Si ce dernier contrat reste symbolique, il représenterait en revanche l'importance qu'à eu ce joueur dans les deux derniers titres des Lakers.

Ailleurs sur le web
Votre avis