70

online

Kawhi Leonard proche du retour, quel bilan pour les Spurs sans...

Kawhi Leonard proche du retour, quel bilan pour les Spurs sans leur joueur majeur ?

  

Les nouvelles sont de plus en plus rassurantes concernant Kawhi Leonard qui devrait revenir très bientôt sur les terrains. Il est donc temps de faire le bilan de ce début de saison chez les Spurs.

Quelques jours après le retour de Tony Parker sur les parquets, les Spurs sont tout proches de voir Kawhi Leonard revenir à son tour. Car même si les nouvelles s’obtiennent au compte-goutte comme toujours chez la franchise texane, les propos et l’attitude de Gregg Popovich, du staff et du joueur concerné laissent entendre que ce dernier sera bientôt prêt à jouer. Connaissant la franchise, on ne saura le match de son retour que le jour même mais beaucoup pensent qu’il foulera à nouveau un parquet NBA dès cette semaine. Il faudra cependant attendre encore quelques temps pour voir l’équipe de San Antonio au grand complet puisque Kyle Anderson est indisponible quelques semaines suite à une blessure au genou subie contre OKC ce weekend.

 

Maintenant que l’on en sait un peu plus sur ce qu’on peut attendre du côté de l’infirmerie chez les Spurs, l’heure est venue de faire un bilan sur ces premières semaines de compétition en l’absence de leur meilleur joueur et du meneur de jeu français. D’un point de vue comptable, il était difficile de rêver meilleure situation pour San Antonio vu les circonstances. 3ème de la conférence Ouest derrière les Rockets et les Warriors avec plus de 66% de victoire (16-8), on croirait en voyant le classement que San Antonio n’a jamais eu d’absent. Très peu de victoires « références » à première vue, exceptées celle à Houton en début de saison et la dernière contre Detroit, obtenue dans la douleur avec de la maladresse au tir mais qui ont donc su trouver les solutions pour battre un adversaire coriace, qui plus est en back-to-back. Mais même si les Spurs n’ont pas beaucoup gagné contre les grosses cylindrées de ce début de saison, l’équipe a su faire le boulot face aux équipes en apparence plus faibles, et c’est tout ce qu’on demande à une équipe en début de saison dont il manque le meilleur joueur. 

 

L’équipe se donne à fond en défense et n’encaisse que 99,9 points par match, 2ème de la ligue derrière Boston. Dans la raquette texane, c’est un enfer pour les adversaires. Oui, même avec des joueurs réputés comme fainéants en défenses comme LaMarcus Aldridge ou Pau Gasol, les Spurs se classent à la deuxième place dans la catégorie des contres (6,2/match) et elle est l’équipe qui donne le moins de points sur deuxième chance de toute la NBA (10,3/match). Comment ne pas parler de Joffrey Lauvergne pour trouver une explication à ces chiffres ? Fidèle à lui-même, Lauvergne possède une ligne de stats qui n'est pas du tout révélatrice de l’énergie qu’il donne sur le terrain. Dès que LaMarcus Aldridge ou Pau Gasol sont à la peine contre l’intérieur adverse, c’est Joffrey que Pop envoie pour calmer tout ça. Très actif sur les mains, solide sur ses appuis pour ne pas se laisser enfoncer, il donne un vrai bol d’air à ses coéquipiers à l’intérieur. A l’extérieur, Danny Green est toujours indispensable et bien sûr l’ensemble du collectif donne son maximum avec ses moyens, et les joueurs sont attentifs à chaque instant pour apporter l'aide quand il le faut.

 

Du point de vue offensif, les chiffres sont moins impressionnants qu’en défense mais la satisfaction doit être la même. Car même si San Antonio ne marque que 100,6 points par match (26ème de la NBA), cela reste suffisant pour accumuler les victoires. Patty Mills et Kyle Anderson ont dû mener l’attaque des Spurs pendant une bonne partie de la saison et même si ces deux derniers restent de bons joueurs en pleine forme physique, Tony Parker reste essentiel dans la gestion du tempo en attaque. Et la vraie réjouissance de ce début de saison est surtout le niveau de jeu atteint par LaMarcus Aldridge, rappelant enfin ses meilleurs moments de Portland. Après deux premières saisons chez les éperons en dessous de ses standards, Aldridge a su prendre les rênes de l’attaque avec 22,8 points par match. Bien épaulé par Pau Gasol à l’intérieur, il s’est totalement libéré. Chaque tir est bien choisi et pris avec la confiance dont il a besoin pour s’épanouir. Les statistiques ne sont pas beaucoup mieux que l’année dernière, mais son impact sur le mouvement avec et sans ballon sont clairement en évolution. Il tarde maintenant de voir si ces progrès seront aussi visibles avec le retour de Kawhi Leonard. Mais on sent en tous cas le joueur plus impliqué et cela influe clairement une attitude positive à l’équipe des deux côtés du terrain.

 

Si certains en doutaient vraiment, il faudra encore compter sur San Antonio cette saison. Ce début de régulière est peut-être même encore plus impressionnant que les dernières saisons vu les circonstances. Il ne reste plus maintenant qu’à attendre le retour de Kawhi Leonard et de mettre tout ça en place. Vivement la suite !

Ailleurs sur le web
Votre avis