JJ Redick sonne Portland, des Cavaliers humiliés !

JJ Redick inscrit un buzze beater important cette nuit tandis que Cleveland continue d'enchaîner des performances inégales en s'inclinant contre Brooklyn !

JJ Redick est le héros de la soirée ! Avec son buzzer beater, il permet à son équipe des Los Angeles Clippers de repartir avec la victoire du Staples Center avec un score final de 96 à 94. Finalement, le match ne s’est joué que durant les dernières minutes avec un score qui n’a jamais dépassé la barre des dix points durant toute la rencontre entre deux équipes maladroites au possible, qui se sont avant tout reposées sur leurs individualités et non sur leur jeu collectif. C’est pourtant Portland qui mène de sept points à moins de trois minutes du terme de la rencontre sur un panier de CJ McCollum. Toutefois, le duo Chris Paul-DeAndre Jordan maintient l’équipe de Los Angeles dans le match en permettant de limiter l’écart alors que les Trail Blazers poussent pour prendre une avance définitive. Le public n’a eu l’occasion de s’enflammer qu’avec le réveil de Damian Lillard, shooteur au sang chaud, qui s’est réveillé à seulement 90 secondes du terme avec un 2+1 et un trois points particulièrement compliqué. A onze secondes du terme, le score est de 94 à 94 grâce à un magnifique rush de Jamal Crawford, joueur racé n’ayant rien perdu de son talent et de sa clutch attitude même si on entend moins parler de lui cette saison. La possession est pour Portland, Chris Paul défend dur sur Damian Lillard qui est obligé de passer pour Mo Harkless. Ce dernier drive et loupe son shoot. Il reste une seconde, un système est dessiné. C’est JJ Redick, joueur invisible durant tout le money time, qui est trouvé à 7 mètres. La suite, on la connaît. Les Clippers engrangent une nouvelle victoire sans convaincre. Ils ont la quasi-certitude de se retrouver quatrième à l’issue de la saison malgré des performances moyennes. Les Trail Blazers ne sont pas à l’abri d’un retour de leurs poursuivants avec une neuvième défaite en douze matchs. La faute à une adresse défaillante ! Chris Paul confirme son statut de joueur primordial avec 25 points et 7 passes tandis que DeAndre Jordan fait un nouvel abattage dans la raquette avec 12 points et 13 rebonds, sans oublier les 25 points de Jamal Crawford, véritable facteur X dans ce match. Damian Lillard inscrit 28 points et délivre 8 passes avec une réussite défaillante, 4/16 aux tirs. A ses côtés, CJ McCollum rajoute 17 points et Ed Davis réalise une nouvelle performance intéressante en sortie de banc avec 12 points et 8 rebonds.

 

Cleveland a décidé de ne jouer qu’un match sur deux en cette fin de saison, alors qu’ils ne sont pas assurés de la première place de la Conférence Est à laquelle ils aspirent. Il faut dire qu’il ne semble y avoir aucune osmose collective dans l’effectif des Cavaliers. LeBron James réalise un money time catastrophique alors qu’il a tenu la baraque à lui tout-seul durant la majeure partie de la rencontre (30 points à 13/14 aux tirs durant les trois premiers quart-temps). Les Nets ont fait preuve d’un enthousiasme important durant toute la rencontre sous la couronne de Brook Lopez, qui confirme qu’il est l’un des tout meilleurs intérieurs de la ligue avec une ligne de statistiques impressionnantes : 22 points, 7 rebonds et 5 passes. Les Cavs n’ont pas pris au sérieux une des plus faibles équipes de la ligue. Cela a donné un duel très équilibré durant trois quart-temps. C’est le manque d’envie et de pression défensive des Cleveland Cavaliers qui est inquiétant, à une dizaine de matchs de la fin de la saison. Les joueurs ne survivent que par à-coup dans un match décousu dans lequel l’envie des joueurs de Brooklyn fait une différence fondamentale. LeBron James tient les siens à bout de bras avec sept points consécutifs avant la mi-temps et permet à son équipe de reste à dix points des Nets. Durant le troisième quart-temps, les Cavs vont montrer un visage plus séduisant pour inverser la tendance et se retrouver devant à l’entame de l’ultime période (83/80). Le facteur X se nomme Rondae Hollis Jefferson, rookie exemplaire, qui inscrit 8 des dix premiers de son équipe dans ce début de dernier quart-temps pour remettre les siens devant. Plus jamais, les Cavs ne reviendront dans la rencontre. Ils s’inclineront, faute à une maladresse chronique 104 à 95… Inquiétant à si peu de temps des playoffs... LeBron James cumule 30 points, 6 rebonds et 5 passes. Seul Kevin Love s’est montré (relativement) à la hauteur avec 11 points et 12 rebonds. En face, cinq joueurs terminent en double-double pour une victoire encourageante pour la suite alors que l’équipe est un véritable chantier.

 

 

La fin de saison des Chicago Bulls s’annonce compliquée. A la lutte pour la huitième place qualificative pour les playoffs dans la Conférence Est, les joueurs de Chicago enchaînent une deuxième défaite consécutive contre les New York Knicks, une équipe n’ayant pourtant plus rien à jouer… Au Madison Square Garden, les joueurs de Fred Hoidberg ont vu la qualification prendre du plomb dans l’aile, ils se retrouvent à deux victoires des Detroit Pistons pour la dernière place qualificative. Après une saison décevante, l’inexorable se rapproche lentement pour une équipe en perdition sur le parquet. Cette nuit, c’est l’attaque qui fut enrayé. Une bonne pression défensive de New York a suffi pour que la machine ne fonctionne plus. Dès le premier quart-temps, le score est de 31 à 27 grâce à un très bon Carmelo Anthony (26 points et 7 rebonds cette nuit). Dans le deuxième quart-temps, les Bulls peuvent compter sur un très bon Derrick Rose, qui confirme qu’il revient en forme depuis le mois de janvier même si son impact sur le jeu est minimaliste. C’est lui qui maintient les siens à flot. Malheureusement, Chicago est 8 points à la mi-temps alors que les Knicks semblent au-dessus. C’est durant le troisième quart-temps que l’écart va se former sous l’influence de trois joueurs de New York : Carmelo Anthony, Langston Galloway et Aaron Afflalo. L’écart est de 15 points. Une nouvelle défaite se profile inexorablement et la fin de match ne laisse place à aucun véritable sentiment de révolte… Le score final est 106 à 94, les joueurs de Kurt Rambis remportent une trentième victoire cette saison, qui peut servir de tremplin pour la suivante. Pour Chicago, c’est une nouvelle désillusion. En l’absence de Pau Gasol, c’est Felicio le titulaire à l’intérieur pour accompagner Taj Gibson. Derrick Rose inscrit 30 points et Jimmy Butler 19 mais le faible apport des autres joueurs ne permet pas d’espérer… Chez les Knicks, Kristaps Porzingis réalise une belle performance avec 19 points et 10 rebonds. Il faudra absolument s’imposer contre les Orlando Magic pour Chicago, s’ils ne veulent pas dire adieu à tout espoir de playoffs.

 

Depuis l’annonce de la fin de saison prématurée de Anthony Davis, les Pelicans jouent de manière plus libérée. Cela s’est vu cette nuit malgré la défaite contre une bonne surprise de la saison : les Indiana Pacers. Au terme d’un match plutôt ennuyeux, c’est l’étonnant Myles Turner qui sort son épingle du jeu avec 24 points et 16 rebonds. Il a mis à la mal les intérieurs des Pelicans, malgré la meilleure performance de la saison de notre français Alexis Ajinça qui cumule 20 points et 9 rebonds. Les joueurs de New Orleans ont inquiété les Pacers jsuqu’au bout, en revenant à 4 points dans le money time, mais ces derniers n’ont pas tremblé pour confirmer leur septième place de la conférence Est. Malheureusement, Paul George est sorti, blessé à la jambe, alors qu’il avait inscrit 15 points pour les siens. Cela ne semble pas trop grave mais on ne sait jamais pour un joueur qui a beaucoup forcé cette saison. CJ Miles a rajouté 19 points pour les locaux. Tim Frazier réalise une nouvelle performance remarquable avec 18 points, 5 rebonds et 5 passes tandis qu’Alonzo Gee ajoute 17 points.

 

Enfin, le Thunder n’a fait qu’une bouchée d’une équipe d’Utah fatiguée, après avoir joué un match contre les Rockets la veille. Ils n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires du soir. Les joueurs d’OKC ont pris un avantage insurmontable au bout de seulement un quart-temps et demi. Ils en ont profité pour lancer leurs remplaçants (Tout comme le Jazz) durant l’intégralité du dernier quart-temps. Le Jazz se retrouve neuvième de la conférence Ouest alors que les Rockets, qui ont le même bilan comptable n’ont pas joué, la faute a plus de défaites contre des équipes de la même conférence. Kevin Durant compile 20 points, 9 passes et 8 rebonds en seulement 30 minutes tandis que Russell Westbrook est également proche du triple-double avec 15 points, 9 passes et 7 rebonds. Seul Trey Burke a profité de l’occasion pour se montrer en sortie de banc pour le Jazz avec 17 points.

 

  • Le MVP de la nuit : Myles Turner

 

C’est la bonne surprise de la saison pour Indiana. Ils ont déniché un grand avec de très bonnes mains. Le joueur maitrise parfaitement les fondamentaux offensifs près du cercle. Malgré une saison décevante en NCAA, il était l’un des steals possible lors de la dernière draft et les Pacers ne s’y sont pas trompés. Combattif au rebond, il lui manque encore de la régularité dans ses performances pour être un titulaire indiscutable dans une équipe qui joue sa qualification en playoffs. Sa belle saison est néanmoins à souligner. Il tarde de le voir l’année prochaine dans un rôle avec encore plus de responsabilités.

 

  • Le loser de la nuit : Kyrie Irving

 

Beaucoup ont dit qu’il était bien revenu après sa blessure. Pour autant, le meneur des Cavs, au talent indéniable, a du mal à accumuler une ligne de performance stable. Cette nuit, il est le symbole d’une équipe de Cleveland suffisante. Incapable de bien défendre sur un meneur comme Shane Larkin. Il n’apporte rien sur le plan offensif, en arrosant de toute part sans réussite (6/22 aux tirs et 1/8 à 3 points). Pour un joueur de son standing, il se doit de pouvoir faire autre chose sur le terrain même si ce n’est pas tous les jours faciles de jouer aux côtés de LeBron James.

 

  • Les résultats NBA :

 

INDIANA 92 NEW ORLEANS 84

BROOKLYN 104 CLEVELAND 95

NEW YORK 106 CHICAGO 94

OKC 113 UTAH 91

LA CLIPPERS 96 PORTLAND 94

Ailleurs sur le web