126

online

Houston Rockets 2016-2017

Houston Rockets 2016-2017

 

Les Houston Rockets ont eu pas mal de mouvement pour la prochaine saison NBA. Découvrez le guide d'un outsider à l'Ouest.

La dernière saison NBA et le bilan des Rockets de Houston est à relire ici.

 

  • Le bilan de la saison 2015-2016

 

Bilan : 41 victoires - 41 défaites

Classement : 8ème de la Conférence Ouest

Attaque : 106,5 points marqués par match (4ème en NBA). 

Défense : 106,4 points encaissés par match (25ème en NBA).

Meilleur marqueur : James Harden avec 29 points par match.

Meilleur passeur : James Harden avec 7,5 passes par match.

Meilleur rebondeur : Dwight Howard avec 11,8 rebonds par match.

Meilleur intercepteur : Trevor Ariza avec 2 interceptions par match.

Meilleur contreur : Dwight Howard avec 1,6 contre par match.

Meilleur pourcentage : Montrezl Harrell avec une réussite aux tirs de 64,4%.

 

  • L'effectif*

 

Meneurs : Patrick Beverley, Tyler Ennis, Pablo Prigioni, Isaiah Taylor, Gary Payton II

Arrières : James Harden, Eric Gordon, K.J Daniels

Ailiers shooter : Trevor Ariza, Corey Brewer, P.J Hairston, Sam Dekker,

Ailiers fort : Ryan Anderson, Montrezl Harrell

Pivots : Nene Hilario, Chinanu Onuaku, Clint Capela

 

*Effectif à l'heure où l'article est écrit. Deux joueurs devraient encore être coupés d'ici la reprise.

 

  • Le 5 majeur

 

Meneur : Patrick Beverley

Arrière : James Harden

Ailier Shooteur : Trevor Ariza

Ailier fort : Ryan Anderson

Pivot : Nene Hilario

 

Le fiasco Dwight Howard est enfin parti vers de nouvelles aventures à l'Est, et les Rockets font enfin avoir le loisir de se reconstruire comme il se doit autour de James Harden. Mais est-ce que le problème n'est pas finalement l'ancien Thunder ? Bouffeur de ballons, avare de partage offensif et médiatique, et surtout piètre défenseur, Harden est à la fois le fer de lance de Houston et son pire boulet.

 

Des valeurs sûres, certes en dessous de ce que l'on peut espérer, restent en place avec Trevor Ariza, Corey Brewer ou encore le bon vieux Pablo Prigioni. Ariza devrait encore jouer les défenseurs extérieurs et apporter plus de menaces offensives pour un James Harden qui sera plus gourmand en l'absence de D12.

 

De nouvelles recrues de choix arrivent avec Nene Hilario qui retrouve l'Ouest dans sa dernière ligne droite de carrière, et Eric Gordon, un joueur de talent qui n'a eu de cesse d'être ralenti par les blessures en tous genres. Pour le Brésilien, le choix est compliqué : jouer le poste 4 ou le poste 5 délaissé par le front office des Rockets ?

 

Le poste 4 devrait normalement être pour Ryan Anderson. En provenance des Pelicans comme Gordon, l'ancien sniper du Magic reste toujours une valeur rassurante sur les tirs longue distance, et ses bras ne seront pas de trop pour grappiller quelques rebonds.

 

Enfin, que dire de Patrick Beverley. Poison défensif comme tête à calque inupportable, le meneur des Rockets doit étoffer son jeu, notamment sur le plan offensif. S'il reste un vrai couteau suisse et qu'il perd peu de ballons, son manque de lucidité et ses emportements peuvent jouer des tours à la fois sur le terrain et dans les vestiaires, notamment avec Mike D'Antoni comme coach.

 

Un 5 plutôt séduisant finalement, si le basket se joue à 4, car l'absence de réel pivot d'expérience dans le 5 de départ sera un vrai boulet pour aller chercher le titre NBA.

 

  • Le banc

 

A l'image des Mavericks, l'autre franchise texane est en plein désarroi sous le cercle. Howard était certes un véritable problème dans les vestiaires et dans les "vraies" performances défensives des Rockets (25e pire défense NBA), mais il restait tout de même un rempart. Le chantier est ouvert et l'ancien pivot de Chalon-sur-Saône, Clint Capela, pourrait tirer son épingle du jeu en jouant sur le poste 4 et 5.

 

Pour le reste, c'est encore très limité. Il y a certes Eric Gordon, Pablo Prigioni, Corey Brewer qui apportent de vraies options offensives sur l'extérieur, mais la densité intérieure des Rockets est très faible. Sachant que la conférence Ouest est blindée dans ce secteur, les Texans devront rapidement trouver des solutions en cours d'année ou alors compter sur ces jeunes pour survivre.

 

  • Les plus

     

- Un cinq majeur d'expérience

- Une ossature arrière reconnue : Beverley - Harden - Ariza

- Le problème Dwight Howard évincé

 

  • Les moins

 

- Oui Dwight Howard est parti, mais le poste de pivot est très bancal

- Le banc très expérimental

- Les blessures qui menacent : Anderson, Beverley et surtout Gordon.

 

  • L'avis de la rédaction

 

James Harden devrait une fois de plus nous faire rire avec son implication défensive à la limite du n'importe quoi. Mais le célèbre barbu gaucher devrait encore nous faire la preuve de son génie offensif et de sa capacité à provoquer les murailles adverses. S'il se considère comme un MVP, sa défense et sa fâcheuse tendance à flopper devrait encore lui jouer des tours.

 

Ariza et Beverley devraient également le suivre, mais c'est deux-là peuvent aussi perdre leurs moyens sur un simple coup de chaud. Et ce n'est pas avec un coach comme Mike D'Antoni, qui a souvent été écrasé par ses joueurs, que la tension pourrait redescendre.

 

Ryan Anderson restera fidèle à lui-même et être un bon joueur solide, tout comme Nene Hilario. Mais le banc, limité par son expérience et surtout limité aux postes sous le cercle devrait poser un réel problème sur la longueur. Les Rockets ont les moyens de faire oublier la saison passée, mais peut-être pas assez pour faire bien mieux.

 

  • Bilan prévisionnel

 

 42 victoires,  40 défaites et une neuvième place à l'Ouest.

Ailleurs sur le web
Votre avis ()