Harrison Barnes impatient de changer de statut

1279
lectures
Avis

En signant cet été avec les Mavericks, Harrison Barnes va forcément avoir un rôle très différent de celui qu'il avait chez les Warriors. Un changement de statut que The Black Falcon est prêt à assumer.

La saison passée, Harrison Barnes n’était que la 4ème option de Golden State derrière le trio Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green. Avec 11.7 points et presque 5 rebonds de moyenne, l’ailier n’a pas à rougir de sa production chez le vice-champion. Mais, en signant un contrat juteux de 94 millions de dollars sur 4 ans à Dallas, Barnes sait pertinemment que la pression ne sera pas la même dans le Texas. L’intéressé s’est exprimé sur le sujet dans le Fort Worth Star Telegram et se dit prêt à relever le défi.

 

Je suis vraiment impatient d’y être. Ce que coach Carlisle et d’autres membres m’ont fait comprendre, c’est que je dois ajouter d’autres choses à ce que je fais déjà. Je ne peux pas dire « Oh, je vais avoir un rôle plus important maintenant, je vais jouer en isolation et je serai le joueur à stopper ». J’ai besoin de couper dans la raquette, d’être encore plus actif sur le parquet. L’équipe a besoin de moi aux rebonds et je dois pouvoir jouer à plusieurs positions.

 

Quant à la question de son nouveau salaire mirobolant et des attentes qui en découlent, Barnes avoue penser d’abord au jeu.

 

Je ne ressens pas de pression avec ça. Je suis juste pressé de donner mon maximum avec Dallas tous les soirs afin de nous positionner correctement, je l’espère, en vue des playoffs.

 

En mal de scoreur derrière Dirk Nowitzki, les Mavericks auront grand besoin d’un Harrison Barnes productif en attaque. Avoir le futur Hall of Famer à ses côtés peut aider The Black Falcon à passer un palier. L’Allemand n’est pas éternel et Barnes endossera peut être un jour le costume du go-to-guy. Le coach de Dallas, Rick Carlisle œuvre bien entendu dans ce sens.

 

Nous sommes ravis de l’avoir avec nous. C’est un joueur âgé de 24 ans avec quatre ans d’expérience NBA et nous pensons qu’il peut vraiment devenir meilleur. C’est ce qui est excitant, car nous sommes dans une situation différente, ici. Nous travaillons dur avec lui pour qu’il devienne un producteur majeur dans notre jeu, mais cela ne se fera pas du jour au lendemain.

Ailleurs sur le web