Houston Rockets saison 2015-2016

2878
lectures
Avis

Voici le guide des Rockets de Houston pour la saison 2015-2016.

  • LA SAISON 2014 - 2015

 

Les Rockets peuvent dire un grand merci à James Harden. En effet, avec un effectif privé à la fois simultanément puis tout à tour de plusieurs joueurs clés, dont Howard, Jones, Beverley, Motiejunas entre autres, le barbu texan a su maintenir Houston à flot avec un niveau de jeu parfois hallucinant d’un point de vue offensif au point d’ailleurs d’être en course pour le titre de MVP. Les texans ont basé leur jeu sur l’adresse à 3 points, les pénétrations et la provocation de lancers francs par cette forte agressivité offensive.  Pendant les playoffs, les Rockets ont ensuite fait preuve de beaucoup de hargne en arrachant un match 7 puis la série face aux Clippers après avoir été mené de 19 points en deuxième mi-temps d'un match couperet. La course au titre s’arrêtera brutalement mais logiquement face aux futurs champions en finale de Conférence Ouest.

 

  • BILAN DE LA SAISON 2014 - 2015

 

Bilan : 56 victoires - 26 défaites.

Classement : 2ème de la Conférence Ouest. 1er de la Division Sud-Ouest.

Attaque : 103,9 points marqués (6ème attaque)

Défense : 100,5 points encaissés (17ème défense)

Meilleur marqueur : James Harden avec 27,4 points marqués en moyenne.

Meilleur rebondeur : Dwight Howard avec 10,4 rebonds pris en moyenne.

Meilleur passeur : James Harden avec 7 passes délivrées en moyenne.

Meilleur intercepteur : James Harden avec 1,9 ballons interceptés en moyenne.

Meilleur contreur : Terrence Jones avec 1,8 contres réalisés en moyenne.

Meilleur pourcentage : Dwight Howard avec 57,7% de moyenne aux shoots.

 

  • L'EFFECTIF 

 

Meneurs : Ty Lawson, Patrick Beverley, Jason Terry

Arrières : James Harden,  Marcus Thornton, KJ McDaniels

Ailiers : Trevor Ariza, Corey Brewer, Sam Dekker,  Chris Walker

Ailiers-forts : Donatas Motiejunas, Terrence Jones, Montrezl Harrell

Pivots : Dwight Howard, Clint Capela, Jeremy Tyler.

 

  • LE 5 MAJEUR

 

PG : Ty Lawson SG : James Harden SF : Trevor Ariza PF : Donatas Motiejunas C : Dwight Howard

 

  • LE BANC

 

Les Rockets ont une profondeur de banc à faire pâlir leurs concurrents. Certes ils ont perdu Josh Smith, parti chez les Clippers, mais Daryl Morey a tout d’abord bien drafté pour amener de la jeunesse à sa second unit avec Dekker et Harell. Le GM texan a conservé les vétérans présents de la saison dernière tels que les Terry, Brewer et Jones a su faire quelques coups comme Thornton et Lawson qui, lui, reste en pole pour la position de titulaire, ce qui devrait ramener le chien de garde Beverley sur le banc. Cela nous donne donc un banc plus que complet qui devrait être utile dans les joutes sanglantes de la Conférence Ouest.

 

  • LES PLUS

 

- Un banc fourni et complet où se mélange jeunesse et expérience.

- Un effectif complété et pas totalement reconstruit qui devrait permettre de gagner du temps en terme de cohésion.

- Une salle où il est difficile de gagner.

- James Harden, l’un des 5 meilleurs joueurs de la ligue.

 

  • LES MOINS

 

- McHale n’est pas un top coach et n'a jamais gagné de titre en temps que tel comme cela est le cas de Pop, Kerr et Rivers.

- Un effectif sujet aux blessures

- Une défense trop souvent douteuse.

- Une attaque un brin trop simpliste et stéréotypée.

 

  • L'AVIS DE LA REDACTION

 

Daryl Morey est l’architecte de cet effectif et même si l’on n’est pas toujours d’accord avec ses choix et son analyse des stats avancées, il faut bien reconnaître que le boss de la franchise texane a bâti un effectif qui sur le papier fait peur. Après avoir perdu Josh Smith, les Rockets ont réussi à récupérer Lawson qui était viré de Denver contre trois fois rien. L’ancienne pépite du Colorado va permettre à Harden de se délester de la création du jeu et de se consacrer pleinement à la finition, domaine où il excelle. Houston a bien drafté avec Dekker et Harrell qui sont suffisamment mûrs pour apporter quelque chose tout de suite et dont on suivra avec attention les performances (surtout pour l’ancien de Louisville qui a du Kenneth Faried en lui). Thornton apportera quant à lui du punch offensif.

Quelques questions subsistent malgré tout. En particulier la santé d'Howard. Recruté en grande pompe il y a deux ans désormais, le niveau affiché par l’ancien du Magic est en baisse saison après saison. Si son physique disparaît, il risquerait bien d’être très vite limité. Or, s’ils veulent briller lors de la postseason, Houston devra obligatoirement commencer à défendre.

Toutefois, avec un effectif construit pur la saison régulière, la franchise double championne en 94 et 95 devrait pourvoir approcher voire dépasser la barre des 60 victoires. Pour gagner en playoffs et ramener la trophée Larry O’Brien en terre texane, il faudra que la cuisine du barbu et de ses troupes se fasse des deux côté du terrain.

 

  • BILAN PREVISIONNEL

 

63 victoires pour 19 défaites.

Ailleurs sur le web