George Karl viré des Kings ?

George Karl - Sacramento Kings - Demarcus Cousins - Rajon Rondo - NBA
Crédit photo : AP

La rumeur court depuis plusieurs jours déjà, George Karl, le coach des Kings, ne serait plus en odeur de sainteté à Sacramento.

George Karl avait été recruté la saison dernière pour faire affirmer le renouveau d’une franchise moribonde symbolisé par l’arrivée de Rajon Rondo et la progression de DeMarcus Cousins.

Quelques mois plus tard force est de constater que la mayonnaise ne prend pas malgré certains coups d’éclat notables (victoire contre OKC le 4 janvier et deux énormes coups de chaleur de Cousins le 23 et 25 du même mois).

Les chiffres sont là, 21 victoires et 29 défaites, bilan peu glorieux mais qui permet tout de même à la franchise californienne d’espérer encore une qualification en play-offs. Cela est possible grâce à une conférence Ouest bien moins compétitive que les saisons précédentes.

 

C’est alors que le toujours très bien informé Adrian Wojnarowski révèle dans Yahoo! Sports qu’il y aurait des tensions internes et que le coach de 64 ans serait sur la sellette.

Karl ne tiendrait plus son groupe (l’a-t-il tenu à un moment dans la saison ?) et ses joueurs ne se sentiraient plus concernés par le projet de jeu.

Mais DeMarcus Cousins affirme que ce n’est pas le problème majeur.

Je ne vais pas continuer à blâmer les gars dans le vestiaire. Energie et l’effort sont une grosse partie du jeu mais je ne vais pas continuer à les blâmer. On a un plus gros problème et on doit le fixer en équipe.

 

Les cinq victoires consécutives de janvier auraient pu pousser à l’optimisme mais les Kings ont enchainé derrière 6 défaites en 7 matchs, dont une cinglante la nuit dernière face Nets en encaissant la bagatelle de 128 pions. Le calendrier qui les attend n’est pas non plus très réjouissant, Boston, Cleveland, San Antonio, les Clippers, OKC et Memphis pour le seul mois de février.

Il s’agit maintenant de savoir si l’entraineur survivra à ce parcours du combattant. Rien est moins sûr…

 

Ailleurs sur le web