Free Agency 2016 : les 10 intérieurs à suivre

Free Agency 2016 - Dwight Howard - Al Horford - Hassan Whiteside - Joakim Noah - Pau Gasol - NBA
Dwight Howard et Al Horford vont parler billets verts cet été

Beaucoup d'intérieurs se retrouvent sur le marché de la free agency cet été. Pour certains cela sera l'opportunité de relancer leur carrière en perte de vitesse, pour d'autres cela sera l'occasion de décrocher un contrat max bien juteux. Etat des lieux.

  • 10 - Ian Mahinmi (Indiana Pacers)

Les stats : 9.3 points (58.9%), 7.1 rebonds, 1.5 passe, 1.1 contre en 26 minutes par match
Le salaire : 4.000.000 $
 

La saison de la consécration pour le frenchie : Ian Mahinmi vient de battre ses records en carrière aux points, rebonds, assists, interceptions et contres. Titularisé suite au départ de Roy Hibbert, le français a répondu de la plus belle des manières et en se montrant à la hauteur de la confiance de son coach. A 29 ans, Mahinmi vient de prouver qu'il a le talent pour être plus qu'un simple faire-valoir dans la ligue. Les Pacers viennent de consolider leur raquette avec l'arrivée de Thaddeus Young et Larry Bird serait bien inspiré de prolonger le contrat du tricolore. Ses progrès sur pick'n'roll et son impact défensif ne sont pas étrangers à la qualification d'Indiana en playoffs. Le pivot apprécie sa situation chez les Pacers et plus particulièrement son entente avec le rookie Myles Turner. Il peut raisonnablement doubler son salaire en juillet.

 

  • 9 - Festus Ezeli (Golden State Warriors)

Les stats : 7.0 points (54.8%), 5.6 rebonds, 0.7 passe, 1.1 contre en 17 minutes par match
Le salaire : 2.008.000 $
 

En passant à côté des Finales NBA, le géant nigérian a certainement fait une croix sur un incroyable pactole qu'étaient prêtes à lui offrir certaines franchises. Festus Ezeli n'a pas retrouvé son niveau de début de saison, après son opération du genou gauche qui l'a tenu éloigné des parquets une trentaine de matchs. Qu'importe, l'intérieur a accompli sa meilleure saison dans toutes les catégories statistiques et fait désormais partie du gratin des pivots intimidateurs de la Ligue. Très intéressés par le géant avant les playoffs, les Lakers se montreront-ils généreux avec le géant ? En souffrance dans la raquette avec le fantôme de Roy Hibbert, Los Angeles doit recruter un intérieur digne de ce nom. Restricted free agent, les Warriors ont la possibilité de matcher les offres, mais pas à n'importe quel prix. Si les rumeurs d'un contrat de 50 millions sur 3 ans se confirment, Golden State devrait logiquement faire l'impasse.

 

  • 8 - David Lee (Dallas Mavericks)

Les stats : 7.8 points (53.1%), 5.5 rebonds, 1.5 passe, 0.5 contre en 16 minutes par match
Le salaire : 14.414.000 $ (buy out avec Boston) puis 2.085.000 $
 

En mal de temps de jeu dans l'effectif des Celtics, David Lee a obtenu son buy out après la trade deadline. Récupéré par les Mavericks, le vétéran n'a pas forcément obtenu plus de minutes sur le parquet. A 32 ans, l'ancien All Star doit désormais se faire une raison et ne devrait pas recevoir d'offre mirobolante pour une place de starter. En tant que mentor d'une équipe en développement, Lee peut amener son expérience et un apport point/rebond non négligeable à hauteur de 20 minutes par match... on se souvient de son rôle importantissime en sortie de banc lors des Finales NBA 2015 avec les Warriors. Dallas devra faire un choix car sa présence freine l'éclosion de Dwight Powell. Avec déjà un certain nombre de vétérans dans le roster, les Mavericks ont vraiment besoin de sang neuf.

 

  • 7 - Jared Sullinger (Boston Celtics)

Les stats : 10.3 points (43.5%), 8.3 rebonds, 2.3 passes, 0.6 contre en 24 minutes par match
Le salaire : 2.269.000 $
 

A 23 ans, le pivot de Boston va connaître sa première free agency. Jared Sullinger score un double figure depuis maintenant trois saisons. Sa corpulence généreuse en fait un excellent rebondeur (7.7 prises en carrière) mais l'intérieur a la fâcheuse tendance de s'écarter du cercle. Son pourcentage derrière l'arc (28.2% cette saison) est exécrable et Sullinger devrait passer plus de temps à poster où son physique est un avantage. Sa prestation famélique lors des derniers playoffs (5.2 points, 4,5 rebonds et 31% aux tirs) ne joue vraiment pas en sa faveur. Le Celtic est un pivot atypique qui doit encore progresser dans sa vision du jeu et dans sa présence défensive. Avec seulement 0.6 block par match, Sullinger n'a rien d'un intimidateur des raquettes. La free agency s'annonce plus que mouvementée chez les C's et l'intérieur pourrait en faire les frais.

 

  • 6 - Bismack Biyombo (Toronto Raptors)

Les stats : 5.5 points (54.2%), 8.0 rebonds, 0.4 passe, 1.6 contre en 22 minutes par match
Le salaire : 2.814.000 $
 

Auteur de performances remarquables et remarquées en playoffs, le Congolais est assuré de mettre la main sur une belle montagne de billets verts cet été. Prototype même de l’intérieur intimidateur, frustre en attaque mais forteresse en défense, Bismack Biyombo va intéresser nombre de franchises. Lors de la blessure de Jonas Valanciunas, le pivot a régné en maître dans la raquette des Raptors, se transformant même en tour de contrôle lors de la Finale de Conférence Est contre les Cavs. Arrivé en catimini l’été dernier en provenance de Charlotte, Biyombo s’est révélé au grand public. Les dernières tendances pour s’adjuger les services du géant s’élevaient à 17 millions la saison. Est-ce qu’une franchise sera prête à surpayer le Congolais ? Si tel est le cas, les Raptors n’auront peut-être pas les moyens financiers de s’aligner, eux qui doivent également prolonger leur star DeMar DeRozan.

 

  • 5 - Pau Gasol (Chicago Bulls)

Les stats16.5 points (46.9%), 11.0 rebonds, 4.1 passes, 2.0 contres en 32 minutes par match
Le salaire7.448.000 $


Pau Gasol a officiellement décliné sa player option de 7.769.000 de dollars. Les Bulls semblent amorcer une phase de reconstruction autour de Jimmy Butler et l'espagnol se donne certainement une dernière chance de jouer le titre avec un contrat court chez un prétendant. Le vétéran vient encore de réaliser une saison exceptionnelle en terme de stats qui lui a permis de décrocher sa sixième étoile de All Star. Si la possibilité de le voir rejoindre son frère Marc Gasol chez les Grizzlies est toujours plausible, la rumeur la plus persistante est celle des Spurs. Un choix conseillé par son propre frangin. L'international ibérique possède un Q.I. Basket sur-développé, un gros avantage pour s'intégrer rapidement dans le collectif de Gregg Popovich. Avec David West free agent lui aussi et Tim Duncan toujours en préretraite, l'arrivée de Gasol dans le Texas serait une sacrée bonne affaire pour les deux parties.
 

 

  • 4 - Hassan Whiteside (Miami Heat)

Les stats : 14.2 points (60.6%), 11.8 rebonds, 0.4 passe, 3.7 contres en 29 minutes par match
Le salaire : 981.000 $
 

Il était assurément l’une des meilleures affaires de toute la Ligue. Oui mais voilà, les bonnes choses ont une fin. En signant, Hassan Whiteside la saison dernière pour moins d’un million, Pat Riley ne se doutait pas qu’il venait de mettre la main sur l’un des meilleurs contreurs de ces dix dernières années. Après un exil au Liban et des relégations en D-League, Whiteside a explosé sous le maillot du Heat. Ses triple double, points/rebonds/contres, témoignent du potentiel énorme de l’intérieur. Encore perfectible dans son jeu d’attaque et parfois naïf en défense à vouloir chercher le contre à tout prix, Whiteside fait quand même saliver les franchises. Plusieurs General Manager ne vont pas hésiter à se mettre à plat ventre devant les biceps du Floridien pour le séduire. Lakers, Blazers, Mavericks ou Rockets sont prêts à casser leur tirelire pour le phénomène. Toujours dans l’expectative concernant l’état de santé de Chris Bosh, Miami se doit de prolonger son pivot. Pour cela, Riley consent à mettre 98 millions sur 4 ans. Cela sera-t-il suffisant ?

 

  • 3 - Joakim Noah (Chicago Bulls)

Les stats4.3 points (38.3%), 8.8 rebonds, 3.8 passes, 1.0 contre en 22 minutes par match
Le salaire13.400.000 $
 

Le frenchie sort d'une saison noire dans son fief chicagoan... la pire de toute sa carrière. Relégué sur le banc par le nouveau coach Fred Hoiberg, Joakim Noah a enchaîné les problèmes physiques avant de finalement jeter l'éponge suite à une blessure à l'épaule. Les derniers signaux de fumée émanant du tricolore indiquent son désir de quitter l'Illinois. Noah n'a connu que la franchise des Bulls. A 31 ans, l'heure est venue de se relancer sous de nouvelles couleurs. Defensive Player of the Year en 2014 et All Star cette saison-là, la valeur marchande de l'intérieur a forcément baissé depuis cette période dorée. Mais sa pugnacité et son intensité sur le parquet ont encore un fort pouvoir d'attraction. Il y a bien eu des rumeurs du côté de Minnesota où officie désormais son ancien mentor Tom Thibodeau et chez les Wizards. Toutefois, la piste la plus sérieuse se trouve à New York. Les Knicks en auraient fait leur priorité, un choix intelligent tant son association dans la raquette avec Kristaps Porzingis est alléchante sur le papier.

 

  • 2 - Dwight Howard (Houston Rockets)

Les stats13.7 points (62.0%), 11.8 rebonds, 1.8 passe, 1.6 contre en 32 minutes par match
Le salaire22.359.000 $


La bourse ou la vie ? Dwight Howard a fait son choix. Il s'est assis sur 23,2 millions de dollars. Un matelas confortable qu'il n'est pas sûr de retrouver ailleurs. A 30 ans, D12 est dans le creux de sa carrière. Le changement d'air qui semble inévitable peut lui permettre de redorer son blason et vite faire oublier l'exercice 2015-2016. A l'image des Rockets, Howard a souvent été à côté de la plaque, démotivé, au point de fournir sa plus faible production offensive depuis son année rookie. Il doit faire le deuil de son statut de franchise player. Pourtant si l'intérieur règle définitivement ses pépins physiques, il reste l'un des meilleurs intimidateurs de la Ligue. Clé de voûte d'une défense, il peut s'épanouir en seconde ou troisième option offensive. Plusieurs franchises lui font actuellement les yeux doux : les Mavericks, les Celtics, les Knicks et les Hawks dans sa Georgie natale.

 

  • 1 - Al Horford (Atlanta Hawks)

Les stats 15.2 points (50.5%), 7.3 rebonds, 3.2 passes, 1.5 contre en 32 minutes par match
Le salaire12.000.000 $
 

Le Dominicain sera l’un des free agents le plus courtisés. Al Horford est le plus complet et le plus constant des intérieurs de cette liste. A 29 ans, il est à son prime et son Q.I. basket reste supérieur à la plupart des pivots de la Ligue. Son bagage technique lui permet d’évoluer au poste 4 associé à un pivot défensif ou jouer au poste 5 grâce à la profondeur de son arsenal offensif. Le Hawk va se faire monnayer très cher pour ce qui devrait être son dernier gros contrat. Atlanta pourra s’aligner car la franchise détient les Bird Rights et semble toujours bien placée pour conserver sa pièce maîtresse. Mais l’intéressé pourrait avoir envie de titre et signer chez un autre cador de la Ligue. On parle d’un contrat max oscillant entre 22 à 26 millions la saison. Pas moins de neuf équipes se bousculent déjà au portillon du quadruple All Star avec la main sur le porte-monnaie : Wizards, Nets, Celtics, Lakers, Pistons, Rockets ou Magic… les candidats ne manquent pas pour s’attacher ses services.

 

Nous n'avons pas développé certains grands noms comme Andre Drummond ou Dirk Nowitzki, tant leur re-signature dans leur franchise respective est attendue.

Les autres bons coups du marché se nomment : Al Jefferson, Jordan Hill, Timofey Mozgov, Zaza Pachulia, Marresse Speights, David West, Kevin Seraphin, Jon Leuer, Luis Scola, Nene Hilario, Roy Hibbert, Donatas Motiejunas, Miles Plumlee ou  Amare Stoudemire.

Ailleurs sur le web