Faciles comme les Spurs !

San Antonio Spurs - Tony Parker - Kawhi Leonard - Chicago Bulls - Jimmy Butler - Charlotte Hornets - NBA
Crédit photo : Twitter @Spurs
866
lectures
Avis

La NBA fêtait la Saint Patrick cette nuit, les Spurs chassent les records à la façon Warriors et les Bulls renouent avec la victoire.

L’opposition face aux Blazers devait être un échauffement, un préambule au match de l’année qui attend tout le Texas samedi soir face aux Warriors. La franchise de l’Oregon a fait plus que résister, à l’image de sa saison, mais San Antonio a répondu de meilleure des façons comme on sait si bien si le faire du côté de Fort Knox.

Le premier quart temps est très serré et donne le tempo de la rencontre. Damian Lilliard montre qu’il est en forme en variant actions personnelles et distribution du jeu. Lamarcus Aldridge lui répond, bien servi par Tony Parker, très altruiste cette nuit. Le deuxième quart est quasiment la copie conforme du premier. CJ McCollum fait souffler Lilliard alors que Boris Diaw effectue une rentrée solide en marquant 7 de ses 9 points en 7 minutes. Les deux équipes jouent juste et ne laissent pas de place au déchet. Les hommes de Gregg Popovich vont nous livrer une partition exceptionnelle aux retours des vestiaires, asphyxiant totalement leurs adversaires. TP réalise des exploits à la passe, 16 au total en seulement 27 minutes de jeu, ce qui libère des espaces pour ses coéquipiers et notamment Kawhi Leonard et Aldridge. L’ajout d’un Patty Mills efficace, 17 points et d’un Danny Green en mode bulldog avec 2 interceptions et 3 blocks et les Spurs concluent un des meilleurs quart temps de leur saison. Les jeux sont faits, malgré un duo McCollum-Lilliard compilant 49 unités, 10 rebonds et 8 passes, les Trail Blazers ont subit, pour la 43ème fois de suite pour un équipe NBA, la loi de l’AT&T Center. Les stats collectives des Spurs sont ahurissantes, outre les 52,3% de réussite au shoot, 35 des 45 tirs marqués l’ont été sur une passe décisive. Ils n’ont aussi perdu que 7 petits ballons sur 48 minutes. Une autre copie proche de la perfection pour les dauphins des ogres de la Baie d’Oakland, le juge de paix de la saison à domicile des Spurs sera samedi face aux Warriors dans une rencontre qui s’annonce dantesque.

 

Les Bulls, en vert pour la Saint-Patrick, recevaient Brooklyn pour repartir de l’avant après un mois de mars compliqué (3-7). Chicago est agressif d’entrée et surtout défend fort, ce qui n’était pas forcément le cas depuis le début de la saison. Les Nets sont aphones offensivement et l’écart grimpe à 10 unités rapidement. Seul bémol à ce premier quart, E’Twaun Moore se blesse juste avant la fin du premier quart temps. Jimmy Butler retrouve peu à peu ses sensations. Il marque 22 points et distribue 7 passes mais il attaque surtout le cercle sans aucune appréhension, les Bulls auront besoin de ce tempérament pour revenir sérieusement dans la course aux play offs. L’homme en forme en ce moment dans l’Illinois se nomme Doug McDermott, le sniper connaît une réussite insolente sur les dernières rencontres et signe quelques gros cartons. Il avait un adversaire de choix cette nuit en la personne de Bojan Bogdanovic. Le Bull marque 25 points avec un beau 5/8 derrière l’arc alors que son homologue croate en score 26 à 10/17 aux tirs. C’est le banc qui a fait la différence dans cette rencontre. Outre McDermott, les apports de Bobby Portis, 12 points et 14 rebonds et Aaron Brooks, 12 points, ont permis au cinq majeur de souffler et de gérer le retour des Nets en fin de match. C’est une victoire précieuse autant pour le moral que pour le classement, Chicago va se battre avec Detroit pour le huitième ticket à l’Est.

 

Charlotte ne connaît pas ce genre de problème. La franchise de Sa Majesté Michael Jordan enchaine les victoires et accrochent quelques gros poissons à son tableau de chasse. La victime du soir s’appelle Miami, à l’American Airlines Arena. Dans une rencontre très serrée de bout en bout, Kemba Walker et Al Jefferson, 21 points chacun, vont jouer les climatiseurs de service pour rafraichir la chaleur floridienne. En face, Luol Deng montre qu’il lui en reste sous les chaussures avec 22 points. Le rookie Josh Richardson marque de plus en plus de points, 18 ce soir, à 7/9. Mais rien n’arrête les Hornets en ce moment et la bonne gestion du money time de Nicolas Batum, encore très complet ce soir, a permis à Charlotte de remporter une neuvième victoire en 10 matchs. Le français temine avec 19 points, 5 rebonds et 7 passes. La franchise de Caroline du Nord se retrouve dans un groupe de 4 équipes dont Miami qui se tient en 1 victoire seulement. Cela annonce une fin de saison régulière à couper le souffle pour déterminer l’avantage du terrain.

 

  •   Le joueur de la nuit

 

Nous avons longtemps hésité entre Tony Parker, Kawhi Leonard ou encore Jimmy Butler  mais on donne ce titre honorifique à Doug McDermott pour récompenser sa très bonne forme actuelle. Il tourne à près de 15 points de moyenne depuis le All-Star Break et ses stats et son influence sur le jeu des Bulls ne cessent d’augmenter. Cette nuit encore, ses 25 points ont été essentiels dans la victoire des siens.

 

  •   Les résultats de la nuit

 

Toronto Raptors 101 – 94 Indiana Pacers (OT)

Washington Wizards 99 – 94 Philadelphie Sixers

Charlotte Hornets 109 – 106 Miami Heat

Denver Nuggets 98 – 116 Atlanta Hawks

Brooklyn Nets 102 – 118 Chicago Bulls

Memphis Grizzlies 86 – 96 Milwaukee Bucks

Portland Trail Blazers 110 – 118 San Antonio Spurs

Phoenix Suns 69 – 103 Utah Jazz

Ailleurs sur le web