Evan Fournier :''J'avais la haine''

Boudé en équipe de France lors de la sélection finale pour les Jeux Olympiques de Rio 2016, Evan Fournier revient sur cette "mauvaise surprise". Et le joueur en a gros sur le coeur.

Attendu comme l’un des piliers de l’équipe de France de basket-ball, Evan Fournier exprime sa rancoeur envers Vincent Collet et sa frustration d’avoir manqué les JO de Rio.

 

J'avais la haine. Pendant la compétition, je ne voulais pas intervenir et dire un truc maladroit. Je connais les mecs, eux ont besoin d'être tranquilles, de faire leur tournoi, cela ne servait à rien.

 

Ayant signé un contrat à hauteur de 85 millions de dollars sur 5 années avec le Magic d’Orlando (second joueur français le mieux payé en NBA), Fournier n’avait pas pour autant délaissé sa place en équipe de France qu’il jugeait mérité :

 

Le maillot bleu, c'est tout pour moi. Depuis mes quinze ans, je n'ai jamais manqué une sélection, sauf l'année de ma draft (ndlr : 2012). J'estime qu'il y a eu un manque de respect de la Fédération par rapport à tout cela.

 

Choix peut être difficile pour Collet que d’évincer Fournier, l’arrière du Magic ne comprend pourtant pourquoi certains joueurs sont passés entre les mailles du fillet.

 

Dans ce cas, il faut que cela s'applique à tous... Déjà, les choses n'ont jamais été énoncées clairement. Ensuite, Rudy Gobert a été une exception. Puis, on a mis en place un processus particulier pour Nicolas Batum, qui a signé son contrat aux Philippines. Alors, quand en plus j'ai appris qu'à la veille de la liste, on avait aussi appelé Ian Mahinmi, qui a décliné, j'ai fini par me dire : je suis le seul qui reste derrière. Où est la cohérence ? Pourquoi pas moi ?

 

Enfin, Fournier ajoute :

 

Les deux moments où j'ai entendu parler de la Fédération cette année, c'était une visite de Patrick Beesley à Orlando pour un repas, où on m'a indiqué les dates du TQO et des JO. On ne m'a jamais dit : si tu ne viens pas à Manille, tu ne viens pas aux JO. Le deuxième contact, c'est un SMS de Vincent Collet, le seul échange que j'ai eu avec lui depuis trois ans, en dehors des compétitions. C'était pour... me demander des places pour un match, pour des amis.

 

Les mots sont dits. Evan Fournier en équipe de France, la porte n’est pas fermée mais des explications entre Vincent Collet et le joueur d’Orlando semblent être de rigueur.

Ailleurs sur le web