122

online

Et si Karl-Anthony Towns était élu ROY à l'unanimité

Et si Karl-Anthony Towns était élu ROY à l'unanimité

  

Après le doublé historique de Stephen Curry pour le titre de MVP, un autre Award souffre d'un manque cruel de suspense. A l'instar du meneur d'Oakland, Karl-Anthony Tows peut-il s'adjuger le trophée de Rookie de l'Année à l'unanimité ?

Au sein d'une cuvée talentueuse et prometteuse, un rookie a émergé totalement du lot. Sans surprise, le pivot des Wolves, Karl-Anthony Towns va rafler ce trophée qui restera dans le Minnesota, puisque Andrew Wiggins était le lauréat l'an dernier. Drafté en première position, la franchise ne s'est pas trompée sur le potentiel de Kat. NBA ready, l'intérieur a réalisé une saison en double double, 18,3 points et 10,4 rebonds, laissant loin derrière lui les autres prétendants.

 

Pourtant, le rookie a commencé plutôt timidement son entame de championnat, tournant à 13,5 points et 8,9 rebonds sur le mois d'octobre. Progressivement, Kat prend ses marques au sein de la Grande Ligue pour finir en trombe après le All Star Break. Là où d'autres espoirs se sont pris le rookie wall, Towns a passé la surmultipliée en produisant des statistiques gargantuesques après la pause de février : 20,6 points et 10,6 rebonds le tout à 58,3% aux tirs. Le pivot a impressionné tous les observateurs qui en font un All Star et un Franchise Player dans un futur très proche. Son jeu est un subtil mélange de modernité avec un tir extérieur fiable et de fondamentaux plus classiques pour un poste 5.

 

Dans l'Histoire de la NBA, seuls quatre joueurs ont réussi à soulever le trophée de Rookie de l'Année à l'unanimité : Ralph Sampson, David Robinson, Blake Griffin et Damian Lillard. Les prestations du pivot des Wolves pourraient faire de lui le cinquième de la liste. A sa poursuite, on retrouve bien sûr le letton Kristaps Porzingis (14,3 points et 7,3 rebonds). Mais, la fin de saison poussive du Knick va lui coûter pas mal de votes. Devin Booker a, lui, connu une courbe inversée. La blessure d'Eric Bledsoe l'a poussé sur le devant de la scène et l'arrière de 19 ans a démontré des qualités indéniables de scoreur. Enfin, Jahlil Okafor complète ce trio de rookies. Malgré de très bonnes stats (17,5 points et 7 rebonds), l'intérieur va payer ses déboires extra-sportifs et la saison calamiteuse des 76ers. Dans quelques jours, on devrait savoir si Karl-Anthony Towns parvient à faire une "Curry".

Ailleurs sur le web
Votre avis ()