Et le Thunder électrocuta les Warriors

Oklahoma City Thunder - Russell Westbrook - Kevin Durant - Golden State Warriors - Stephen Curry - NBA
Crédit photo : NBAE/Getty Images

On savait le Thunder capable d’incroyables coups de chaud, mais delà à rendre inoffensif le monstre Warriors… L’orage s’est abattu avec une violence rarement perçue.

Chaque Game 3 en playoffs a cette saveur toute particulière de déterminer l’avenir d’une série. Le changement de salle et le repos qui a précédé celui-ci sont autant d’ingrédients qui font de cette opposition entre OKC et Golden State un véritable tournant dans cette Finale de Conférence.

 

Kevin Durant est chaud en début de match. Il prend immédiatement ses responsabilités offensivement afin de faire oublier les huit pertes de balles personnelles lors du précédent match. Le scoring part sur des bases très élevées, à la faveur d’Oklahoma. Les attaques rapides des locaux sont facilitées par une défense bien en place. Après deux lancers-francs de KD et 6 minutes de jeu, OKC compte déjà 10 points d’avance, ce qui laisse sans véritable réaction les Warriors. Serge Ibaka écrase littéralement Festus Ezeli sur un poster bien sale qui montre toute l’apathie des californiens en ce début de rencontre. L’étincelle pour mettre le feu au moteur tarde à venir malgré quelques sursauts venus de Stephen Curry et d’Andre Iguodala. Les Dubs accusent 6 unités de retard après 12 minutes.

 

Alors que la meilleure franchise de tous les temps en saison régulière semble montrer quelques signes de friabilité, Harrisson Barnes parvient à égaliser grâce à un rebond offensif salvateur. La réussite est du côté Thunder, tous les ballons disputés reviennent dans leurs mimines. Les hommes de Billy Donovan vont ainsi gérer tranquillement une avance logique. Les symptômes des Warriors perçus en début de match s’aggravent la mi-temps approchant. OKC en profite en prenant leurs adversaires à leur propre jeu, le jeu de transition spectaculaire. Dans le rôle de l’agresseur, c’est KD qui fait cette fois quelques victimes sur un nouveau dunk fou. Le MVP 2014 enfonce le clou avec une flèche assassine à trois-points alors que Dion Waiters se montre avec un arrachage de cercle qui donne 21 points d’avance, 21 points d’avance (!!!) à son équipe avant de rejoindre les vestiaires. Golden State déjoue complétement, faute d’adresse et de patience. Russell Westbrook parachève une période parfaite pour OKC avec trois lancers et un score inimaginable de 72 à 47.

 

Les soucis de Golden State ne s’estompent pas en deuxième mi-temps. Au contraire, les pertes de balles s’accumulent alors que les pensionnaires d’une Cheesapeake Arena ravie jouent certainement leur meilleur basket. Durant continue son festival et Westbrook multiplie les passes décisives. En face, Curry est muet ou presque (24 points à 7/17), Klay Thompson se noie dans les mauvais choix (18 points, 3 turnovers) et Draymond Green (6 points à 1/9 et 4 balles perdues) est parfaitement muselé par de solides séquences défensives. La machine Warriors est grippée, le Thunder excelle dans tous les domaines et l’écart explose en même temps que le building sur un triple de Russ Wess qui donne 31 POINTS D’AVANCE à sa franchise. Les attitudes suspectes des Dubs plient le suspense à 5 minutes de la fin du troisième quart. La suite n’est que plaisir pour Oklahoma qui peut régaler son public. Les 100 points sont atteints alors qu’il reste un quart temps et 3 minutes à jouer, sensationnel. OKC va s’appuyer sur son incroyable réussite au tir et offrir une performance offensive de très haut vol.

 

Kevin Durant marque 33 points en 32 minutes à 10/15 aux shoots et un parfait 12/12 sur la ligne de réparation. Son compère Westbrook le suit de près avec 30 points, 12 passes et 8 rebonds, c’est son 12ème double-double des playoffs. Collectivement, OKC a shooté à 52% de réussite mais c'est surtout une énorme perf' à tous les étages qu'il faut souligner, du joueur du bout du banc investi à Billy Donovan qui fait apprécier son expertise. 

 

Le jour sans de Golden State ne doit pas être synonyme de changer complet de favori dans cette série, suite des hostilités, mardi soir, toujours à Oklahoma. 



Ailleurs sur le web