31

online

Doc Rivers contre vents et marées

Doc Rivers contre vents et marées

  

Malgré les critiques abondantes et une infirmerie pleine à craquer, le coach des Clippers tente de garder le cap.

La vague de blessures chez les Clippers a eu raison de la bonne entame de saison des Californiens. Une cascade de pépins physiques qui a commencé avec Milos Teodosic, Danilo Gallinari, puis s'est poursuivie avec Patrick Berveley, out pour la saison et enfin Blake Griffin, indisponible pour deux mois. Beaucoup trop pour une équipe qui devait surtout apprendre à évoluer sans son maestro depuis six ans, Chris Paul. 12 défaites sur les 15 derniers matchs, le bilan des Clippers est sans appel. Si on ajoute à cela, des rumeurs plus que persistantes de trade autour de DeAndre Jordan, la situation devient étouffante dans la Cité des Anges.

Montré du doigt par les fans de la franchise, Doc Rivers tente de composer comme il le peut avec un effectif décimé. On a, ainsi, pu admirer dans le rôle de titulaire Sindarius Thornwell, Jamil Wilson ou encore Montrezl Harrell. Des moussaillons et des cols bleus que le Doc n’a pas hésité à lancer dans le grand bain pour éviter que l’équipe parte à la dérive. Pas une réussite, puisque lors des trois dernières sorties, Los Angeles a bu la tasse contre Minnesota, coulé à pic contre Dallas avant d’être porté disparu contre Utah. Dans l’œil du cyclone, le coach angelinos ne compte lâcher la barre pour autant, comme il le déclare au journaliste Sam Amick :

 

Je suis déjà passé par des phases comme celle-là à Boston et malheureusement je sais comment ça se passe. Vous devez juste rester debout. Des gens vous descendent dans l’équipe. Ils vous tombent dessus. Ils s’attaquent à tout le monde. C’est ce qui arrive en ce moment et il ne faut pas tergiverser. Vous devez continuer à faire votre travail et les gars doivent continuer à jouer. Oh, je sais que je ne devrais pas le dire, mais je sais dans quelle direction nous devons aller et je pense que tout le monde s’y emploie.

 

Même en plein naufrage, Rivers a gardé sa boussole, il semblerait. L’entraîneur va enregistrer prochainement les retours de Gallinari et Teodosic, deux bouées de sauvetage qui arrivent au meilleur moment. Cet été, il a été démis de sa fonction de président des opérations basket et cette fois-ci c’est bien son job de head coach qui est menacé. Toujours selon Sam Amick, Rivers devrait réussir à sauver sa peau cette saison. Trois sources internes ont indiqué au journaliste que la crise actuelle est imputée aux blessures des quatre titulaires et non à l’entraîneur. Mais, les choses vont toujours très vite en NBA et le Doc devra quand même écoper sévère le navire des Clippers pour montrer un peu plus de résistance dans les semaines à venir.

Ailleurs sur le web
Votre avis