200

online

Dion Waiters décline son option au Heat

Dion Waiters décline son option au Heat

 
Dion Waiters - Miami Heat - Erik Spoelstra - Pat Riley - NBA
Crédit photo : Sun Sentinel

Comme c'était à prévoir, l'arrière de Miami a décliné son option à 3,2 millions. Auteur du meilleur exercice de sa carrière, Dion Waiters espère toucher le gros lot en juillet.

Arrivé en toute fin de free agency l'été dernier, Dion Waiters avait, alors, signé un contrat dérisoire compte tenu de l'augmentation du salary cap : 2,9 millions. Avec la lourde charge de faire oublier le départ de l'emblème de la franchise, Dwyane Wade, l'ancien arrière du Thunder a fait plus que répondre présent. Waiters a égalé sa meilleure production au scoring (15.8 points) et explosé ses standards dans les autres secteurs du jeu : 3.3 rebonds, 4.3 passes et surtout un excellent 39,5% derrière l'arc. Il a été l'un des principaux artisans de la révolte du Heat dans la seconde partie de saison. Avec un bilan de 11 victoires pour 30 défaites mi-janvier, Miami a bouclé un exercice à l'équilibre, échouant d'un cheveu aux playoffs. Son absence pour blessure dans le sprint final a d'ailleurs été lourd de conséquence pour le coach Erik Spoelstra.

 

Clutch à plusieurs reprises au point de recevoir le Trophée de Joueur de la Semaine fin janvier, Dion Waiters est l'une des pièces maîtresse du Heat nouvelle génération. Sous la coupe de Spoelstra, il a changé son image de joueur fantasque aux déclarations parfois borderline. Pat Riley a fait savoir que la re-signature de l'arrière était l'une des priorité du Heat cet été. La free agency ne va crouler sous les shooteurs efficaces (seuls J.J. Redick, Kyle Korver et Kentavious Caldwell-Pope remplissent ces critères) et Miami n'aura pas vraiment d'autres choix que de mettre la main au porte-feuille. Waiters peut prétendre à un salaire aux alentours des 15 millions annuel. Espérons pour Pat Riley que la bonne forme de son joueur ne soit pas un feu de paille, seulement motivée par une prolongation de contrat.

Ailleurs sur le web
Votre avis ()