Denver Nuggets 2016-2017

Denver Nuggets - Nikola Jokic - Gary Harris - Emmanuel Mudiay - Danilo Gallinari - Will Barton - NBA
Après Will Barton la saison dernière, qui sera la révélation des Nuggets ?
1383
lectures
Avis

Voici le guide des Denver Nuggets pour la saison 2016-2017.

Le résumé de saison des Nuggets de Denver 2015-2016 est à retrouver ici.

 

  • Le bilan de la saison 2015-2016

 

Bilan : 33 victoires - 49 défaites

Classement : 10ème de la Conférence Ouest, 4ème de la Division Northwest

Attaque : 101.9 points marqués par match (20ème de NBA)

Défense : 105.0 points encaissés par match (22ème de NBA)

Meilleur Marqueur : Danilo Gallinari avec 19.5 points par match

Meilleur Passeur : Emmanuel Mudiay avec 5.5 passes par match

Meilleur Rebondeur : Kenneth Faried avec 8.7 prises par match

Meilleur Intercepteur : Gary Harris avec 1.3 interception par match

Meilleur Contreur : Jusuf Nurkic avec 1.4 contre par match

Meilleur Pourcentage : Kenneth Faried avec 55.8 % de réussite aux tirs

 

  • L'effectif

 

Meneurs : Emmanuel Mudiay, Jameer Nelson

Arrières : Gary Harris, Will Barton, Jamal Murray, Malik Beasley, JaKarr Sampson

Ailiers : Danilo Gallinari, Wilson Chandler, Mike Miller, Axel Toupane

Ailiers-forts : Kenneth Faried, Darrell Arthur, Juancho Hernangomez

Pivots : Nikola Jokic, Jusuf Nurkic

 

  • Le 5 Majeur / Analyse

 

PG : Emmanuel Mudiay SG : Gary Harris SF : Danilo Gallinari PF : Kenneth Faried C : Nikola Jokic

 

A la mène, Emmanuel Mudiay sera le starter indiscutable. Faute de véritable concurrence, le sophomore encore très perfectible essayera de combler ses lacunes au shoot (36.4%) et aux turnovers (3,2 balles perdues). Le Congolais a montré des progrès après le All Star Game (15 points à 40%) et doit ajuster son jeu avec ses capacités athlétiques hors normes. Sur les ailes, le tandem Gary HarrisDanilo Gallinari ne fait, peut être, pas rêver dans la Conférence Ouest, mais il est l'un des plus complémentaire. Le premier s'est affirmé comme un défenseur tenace, tandis que l'Italien est le scoreur patenté de l'équipe. Gallo peut poster son défenseur en cas d'avantage de taille ou sortir au large s'il est décalé au poste 4. Capable de driver, l'ailier n'a pas son pareil à Denver pour provoquer des fautes : 4ème de la Ligue au nombre de lancers tentés par match. Avec presque 20 points de moyenne, Gallinari vient de réaliser sa meilleure production offensive depuis son arrivée en NBA. Dans la raquette, Kenneth Faried fera déjà office de vétéran. The Manimal est un monstre physique fougueux et intense des deux côtés du parquet. Toujours aussi frustre en attaque avec un shoot extérieur déficient, cette lacune est comblée par Nikola Jokic. Le Serbe est pétri de talents et peut sans problème s'écarter de la peinture pour artiller longue distance. Son Q.I. Basket sur-développé pour un jeune de 21 ans en fait un excellent passeur qui s'adapte à merveille avec ses différents partenaires.

 

  • Le banc

 

Candidat au titre de Meilleur 6ème Homme de la Ligue, Will Barton sera l'energizer du banc de Denver. Utilisé aux postes 2 et 3, il peut être cette étincelle qui met le feu au match pour débloquer des situations délicates. Capable de slasher les défenses, allumer la mèche de loin, Barton sera le Monsieur Plus en attaque, un joker offensif survitaminé qui assurera, en plus, le spectacle avec des tomars bien sentis. Dans le backcourt, Jameer Nelson rendra encore quelques services et encadrera le rookie Jamal Murray, énorme sniper en catch and shoot, qui devrait naviguer entre les postes 1 et 2. Autre rookie arrière, Malik Beasley, présente lui aussi d'énormes qualités de shooteur : avec 40% de réussite à 3 points à Florida State, il doit prouver qu'il peut tenir la distance à l'échelon supérieur. Côté vétérans, Wilson Chandler revient grossir les rangs après une saison blanche et Mike Miller endossera le rôle de grand frère pour les apprentis pistoleros du roster. Enfin dans la raquette, on retrouve Darrell Arthur, très bon défenseur sur pick'n'roll et shooteur correct dans le périmètre, et Jusuf Nurkic, qui aura à cœur de revenir à son meilleur niveau après une saison gâchée par les blessures. Son profil défensif (3.6 blocks sur 36 minutes) est le complément parfait de Jokic.

 

  • Les plus

 

Après l'éclosion de Will Barton la saison dernière, Denver a dans ses rangs, un vivier de jeunes joueurs prêts à suivre ce chemin. Gary Harris semble le mieux placé pour cela. Après une saison d'apprentissage avec un temps de jeu ridicule, l'arrière a explosé suite au départ d'Arron Afflalo (12.3 points, 2.9 rebonds) et a encore haussé le niveau de son jeu pendant la blessure de Gallinari l'an passé en atteignant les 15 points de moyenne. Solide défenseur, Harris possède également des aptitudes pour le shoot extérieur : il pointait la saison dernière, troisième au pourcentage aux tirs chez les arrières, juste derrière Klay Thompson et Andrew Wiggins.

 

Troisième dans le vote de Rookie de l'Année, Nikola Jokic a évolué dans l'ombre de Karl-Anthony Towns et Kristaps Porzingis. Pourtant, son potentiel énorme n'aura pas échappé aux spécialistes. Le Serbe a toutes les caractéristiques de l'intérieur moderne. Capable de s'écarter pour scorer et de jouer dos au cercle, il est également un excellent défenseur : meilleur Defensive Rating des Nuggets (102.9) et seul joueur de l'effectif avec Net Rating positif (1.2). Ses qualités de passes sont excellentes, Jokic a tourné à 3.3 assists en mars, troisième meilleur intérieur dans ce domaine, derrière les frères Gasol.

 

Le retour dans l'effectif de Wilson Chandler va apporter de l'expérience et de la solidité en sortie de banc. L'ailier sera un atout sur le parquet et dans les vestiaires pour les jeunes pousses des Rocheuses. Après une saison blanche suite à une opération à la hausse, Chandler est une rotation solide à l'aile et peut même rendre des services au poste 4 où son shoot longue distance sera appréciable. A 28 ans, Chandler est le tuteur idéal pour les Nuggets.

 

  • Les moins

 

Les Nuggets manquent de percussion et de drive en attaque. L'an passé, les hommes de Mike Malone pointaient à l'avant dernière position, juste devant les Sixers, dans cet exercice. Avec 57% des points inscrits sur drive (la moyenne étant de 64%), Denver possède en plus le pire pourcentage de réussite dans ce domaine (40.6%). La faute notamment à Mudiay, le joueur qui percute le plus vers le cercle, mais avec une réussite en berne.

 

Trop forts pour tanker mais pas assez bons pour les playoffs, les Nuggets collectionnent, depuis plusieurs saisons, des choix de draft sans pour autant obtenir de top pick. Résultat, il manque encore à l'effectif le Franchise Player qui pourrait changer le visage de l'équipe.

 

Les rumeurs de trades persistantes du côté des Rocheuses ne sont pas favorables à la sérénité du groupe. Si Kenneth Faried est régulièrement envoyé aux quatre coins du pays, d'autres rumeurs ont fuité pour Gallinari, Barton et même Harris transférés chez les Clippers en échange de Blake Griffin. Pas forcément une bonne chose pour la paix dans le vestiaire.

 

  • L'avis de la rédaction

 

Comme le Jazz et les Timberwolves, les Nuggets préparent le futur. L'effectif est complet et talentueux mais reste cependant très vert pour prétendre à quelque chose dans la Conférence Ouest. Il manque pour cela la pierre angulaire à l'édifice qui permettrait à Denver de passer un cap. Cette saison sera encore un exercice d'apprentissage pour les Mudiay, Harris et Jokic. La colonne vertébrale des Nuggets se met doucement en place et le coach Mike Malone a le mérite de faire confiance à ses jeunes prospects. Dans le meilleur des cas, Denver peut se joindre à la lutte aux playoffs jusqu'au All Star Game. Avec un effectif au complet, le roster du Colorado peut rivaliser avec une bonne moitié de la Conférence Ouest. Mais, le manque d'expérience des cadres et l'addition de trois nouveaux rookies devraient se faire sentir en fin de saison lors des matchs couperets pour la post-saison. Denver a le matériel pour finir devant les Lakers, les Suns, les Pelicans voire les Kings et les Rockets.

 

  • Bilan prévisionnel

 

35 victoires – 47 défaites

Ailleurs sur le web