D'Angelo Russell veut s'inspirer de Shaun Livingston

D'Angelo Russell - Shaun Livingston - Los Angeles Lakers - NBA
Crédit photo : Getty Images

A l'approche de sa deuxième saison en NBA, D'Angelo Russell sera attendu au tournant chez les Lakers. Le meneur doit faire évoluer son jeu pour devenir un joueur dominant dans la Ligue.

Lors de la Summer League de Las Vegas, le sophomore des Lakers, D’Angelo Russell a montré toute l’étendue de son talent avec des statistiques impressionnantes : 21.8 points à 48% aux tirs, 6.3 rebonds et 4.0 passes. Lors d’une interview accordée au journaliste Mike Bresnahan, le meneur californien a avoué travailler plusieurs aspects de son jeu et notamment ses possessions au poste. Un secteur sur lequel il souhaite s’améliorer pour devenir un meneur dominant du fait de sa relative grande taille (1,96m).

 

Dans la ligue, tout le monde est différent. Vous avez des petits meneurs qui dominent le jeu, des meneurs athlétiques qui dominent le jeu et des meneurs shooteurs également dominants. Mais le jeu au poste est en train de disparaître progressivement chez les meneurs. Il n’y a plus que quelques joueurs qui postent comme Russell Westbrook ou Chris Paul, un petit peu. Je veux devenir l’un de ces gars, comme Shaun Livingston, qui peut s’imposer à tous les moments du match en jouant au poste.

 

Lors de son année rookie, Russell n’était déjà pas un manchot dans cet exercice. Le site SB Nation révèle que le meneur des Lakers a reçu 95 ballons au poste pour prendre le tir dans la moitié des cas. Bilan, 26 sur 41 et 63,4% de réussite. Par contre, son jeu au poste se traduit rarement par une passe décisive pour un coéquipier : seulement 2% d’assists pour 6% de balles perdues. En comparaison, Shaun Livingston shoote à 67,6% du poste mais délivre une passe dans 8,4% des cas pour 3,4% de turnovers. Les talents de playmaking de Russell laissent encore à désirer avec une moyenne faiblarde de 3,3 assists par match. L’intéressé avoue travailler encore cette lacune.

 

Le prochain niveau est d’analyser ce que l’on me propose en défense. Si l’action idéale est de faciliter le jeu par une passe et que je finis le match avec huit ou neuf assists, cela sera parfait. Je dois juste leur faire savoir que je peux faire ça.

Ailleurs sur le web