Dallas Mavericks 2016-2017

Dirk Nowitzki - Dallas Mavericks - NBA
Crédit photo : Mavs.com
1424
lectures
Avis

Découvrez le guide NBA d'Inside Basket de la prochaine saison 2016-2017 des Mavericks de Dallas et surtout le nouvel exercice de Dirk Nowitzki.

Découvrez le bilan de la saison passée des Dallas Mavericks.

 

  • Les chiffres de la saison 2015/2016

 

Bilan :  43 victoires, 39 défaites

Classement : 14ème de NBA, 6ème de la Conférence Ouest, 5ème de la division Sud-ouest

Attaque : 102,3 points marqués par match (16ème de NBA)

Défense : 102,6 points encaissés par match (14ème de NBA)

Meilleur Marqueur : Dirk Nowitzki avec 18,3 points par match

Meilleur Passeur : Deron Williams avec 5,8 passes par match

Meilleur Rebondeur : Zaza Pachulia avec 9,4 prises par match

Meilleur Intercepteur : Wesley Matthews avec 1 interception par match 

Meilleur Contreur : Salah Mejri avec 1,1 contre par match

Meilleur Pourcentage : David Lee avec 63,6% de réussite aux tirs

 

  • L'effectif

 

Meneurs : Deron Williams, Devin Harris, J.J. Barea, Jonathan Gibson, Seth Curry

Arrières : Wesley Matthews, Keith Hornsby, Kyle Collinsworth, Nicolas Brussino, 

Ailier : C.J. Williams, Harrison Barnes, Dorian Finney-Smith, Justin Anderson, Quincy Acy

Ailier fort : Dirk Nowitzki, Dwight Powell, Jameel Warney, Salah Mejri

Pivot : Andrew Bogut, A.J. Hammons

 

  • Le 5 majeur

 

Meneur : Deron Williams

Arrière : Wesley Matthews

Petit Ailier : Harrison Barnes

Ailier fort : Dirk Nowitzki

Pivot : Andrew Bogut

 

Dirk Nowitzki fait désormais partie des derniers Mohicans de la génération des années 1990. Toujours efficace à 38 ans, il a fini sa saison NBA 2015-2016 avec 18,3 points (45, 37% à 3pts), 6,5 rebonds en 32 minutes de jeu de moyenne. L'expérience et le génie de Herr Nowitzki sera associé à deux éléments des Warriors, et des choix de taille avec Harrison Barnes, l'ailier sniper voudra profiter de l'absence des Splash Brothers pour s'émanciper pour sa 5e saison en NBA. Dans la raquette, on retrouve Bogut. L'Australien a connu une saison en dents de scie avec les Warriors, mais les Jeux Olympiques lui ont redonné de l'élan et dans une raquette texane en chantier, l'ancien numéro 1 de la draft 2005 pourra faire valoir toute sa palette à la fois offensive, mais surtout défensive avec un temps de jeu très certainement revu à la hausse.

 

Perdu du côté de Brooklyn, Deron Williams se remet à sourire avec Dallas. Il conclut sa saison avec 14,1 points (41%, 34% à 3pts) et 5,8 passes, et il a également montré combien il savait protéger ses montées de balle. Sa défense reste un point noir, surtout dans une conférence Ouest où la vitesse des meneurs fait mouche.

 

Enfin, Wesley Matthews aura à coeur de faire oublier sa première saison dans le Texas. Malgré des stats honorables, elles restent bien en-dessous de ce qu'il a pu produire lors de ses deux dernières saisons NBA avec les Blazers. Son adresse en a d'ailleurs pris un coup (39%), mais son association avec D-Will ou encore Devin Harris lui permettront de revenir sur le terrain en terrain connu. 

 

En somme, le 5 majeur des Mavericks s'appuie sur le génie de Nowitzki, comme chaque saison finalement, sur l'envie de revanche pour Bogut et Barnes qui se connaissent très bien (4 ans ensemble), ainsi que l'expérience retrouvée de Williams et enfin la volonté pour Matthews de faire beaucoup mieux et de profiter également du départ de Chandler Parsons.

 

  • Le banc

 

Côté banc, Dallas peut-il s'inquiéter ? Certainement. L'expérience du banc se concentre bien sur le frontcourt des Texans avec Devin Harris qui sait jouer à 33 ans sur ses accélérations, ou encore J.J Barea qui est devenu un distributeur de caviars de luxe et un sniper affirmé, mais à l'arrière, c'est encore brouillon.

Dallas mise beaucoup sur Dwight Powell. L'ancien de Standford a profité de 14 minutes de jeu la saison dernière pour 5,8 points (49%) et 4 rebonds. Efficace sous le cercle en termes de rebonds, l'intérieur de 25 ans doit trouver ses marques en attaque. Il a la confiance de Dallas et pourra profiter de l'expérience de Bogut et Nowitzki pour grandir encore un peu plus.

 

SI les Mavericks ont su faire venir 2 champions NBA 2015, ils n'ont pas pu s'offrir Stephen Curry. Peu importe il y a son frère Seth Curry. Baladé depuis ses débuts dans la grande ligue, Seth Curry s'est offert une belle vraie première saison NBA avec les Kings où il tournait à 6,8 points (46%, 45% à 3pts) et 1,5 passe e 16 minutes. Dallas lui donne l'opportunité de s'affirmer enfin. Dallas se donne de l'expérience à l'avant, un potentiel back-up de luxe avec Curry et Powell derrière Nowitzki, mais le reste est encore fragile.Ce sera le gros hic des Mavs.

 

  • Les plus

     

- Nowitzki : son nom seul justifie bien le potentiel des Mavericks.

- L'expérience des champions NBA 2015 qui voudront trouver un nouveau souffle et qui pourront profiter d'une meilleure émancipation sans la présence de Stephen Curry.

- L'expérience de Deron Williams (plus rassurant), de Harris et Barea pour la distribution du jeu.

 

  • Les moins

 

- Un banc très faible

- Nowitzki a quand même 38 ans et il ne pourra pas éternellement être celui qui aide son équipe.

- Le manque de soutien derrière Bogut qui reste un joueur fragile

 

  • L'avis de la rédaction

 

Il y a de l'incertitude chez les Mavericks, mais cette saison a un goût très particulier. Kevin Garnett, Tim Duncan et Kobe Bryant sont partis, Nowitzki sera le "vieux" que l'on veut garder.

Si des noms comme Matthews, Barnes, Williams rassurent le fan de la franchise championne NBA 2011, le banc limité en possibilités et en polyvalence, le manque de certitude sur de jeunes pousses et enfin le non-aveu de l'échec passé avec Parsons, Pachulia et bien d'autres laissent à penser que les Mavs vont une nouvelle fois faire une saison de transition. Mais quand les Mavericks se donneront-ils les moyens d'aller plus loin ? Les premiers éléments de réponse seront à découvrir cette saison. 

 

  • Bilan prévisionnel

 

45 victoires, 37 défaites et un sixième spot à l'Ouest.

Ailleurs sur le web