Décryptage de la liste des 12 joueurs de Team USA : les arrières

2061
lectures
Avis

Inside Basket fait la présentation des joueurs de Team USA lors des prochains Jeux Olympiques. Quel rôle pour chacun ?

  • KYLE LOWRY (TORONTO RAPTORS) : 21,2 POINTS (À 42,7% AUX TIRS), 4,7 REBONDS, 6,4 PASSES, 2,1 INTERCEPTIONS EN 37 MINUTES  

 

Son rôle : Le meneur des Raptors ne devrait pas obtenir beaucoup de temps de jeu à se mettre sous la dent lors des JO de Rio. Son profil de meneur ultra-complet n'en fait pas le numéro un au poste. Après sa campagne de playoffs en dent de scie, il semble promis à un rôle de deuxième meneur derrière Kyrie Irving. Il pourrait toutefois profiter de la relative fatigue de ce dernier pour dépasser régulièrement la vingtaine de minutes de temps de jeu. Il aura la lourde responsabilité de mener par séquences le jeu de cette exceptionnelle équipe. Très bon dans un rôle de distributeur, il reste avant tout attirer par le scoring. Capable d'enchaîne des paniers s'il prend feu, il risque d'avoir pour principale mission de distribuer du caviar pour ses talentueux collègues. Il est amené également à défendre sur le meneur adverse, car ses capacités dans ce domaine sont supérieures à celles de Kyrie Irving. Son principal objectif sera de respecter les systèmes de Coach K. Avec la cascade de forfaits sur ce poste, il a une chance unique de remporter les Jeux Olympiques !  

 

Ce qu'on veut voir de lui : Après ses derniers playoffs, le voir de retour en forme, mais également capable d'aligner des performances régulières à la mène serait très bien. Dans le contexte FIBA, au vu de son explosivité, il pourrait s'amuser face aux faibles défenses adverses. Capable de dégainer de loin ou de pénétrer, c'est enthousiasmant de voir un joueur All Star dans un autre contexte. S'il réalise une ou deux performances à plus de 20 points et 5 passes, ce serait fantastique pour lui.  

 

  • KYRIE IRVING (CLEVELAND CAVALIERS) : 19,6 POINTS (À 44,8% AUX TIRS), 3,0 REBONDS, 4,7 PASSES, 1,1 INTERCEPTIONS EN 31 MINUTES.  

 

Son rôle : Après cette formidable campagne de playoffs conclue par un titre, il est impossible de ne pas voir Kyrie Irving débuter les matchs avec Team USA. Faut-il rappeler qu'il a éteint le double-MVP lors de ces dernières Finales ? Probablement pas. Il devrait jouer entre 20 et 25 minutes, avec des objectifs sensiblement similaires à ceux de Kyle Lowry. Contrairement à ce dernier, il a déjà prouvé qu'il avait les capacités de briller dans un autre contexte, ce qui devrait lui laisser plus de responsabilités dans le secteur offensif de cette équipe. Pas un véritable meneur de jeu, il sera à l'initiative de nombreuses offensives, et pourra compter sur d'autres joueurs au profil créatif ainsi que sur les systèmes de Coach K pour bien alterner entre tirs assassins et partage de la gonfle. C'est un véritable plaisir de le voir disputer les Jeux Olympiques alors que ce n'était pas prévu initialement. Mister Irving servira du show !  

 

Ce que l'on veut voir de lui : Du spectacle ! Encore, encore et encore ! Ce joueur est peut-être l'un des trois plus talentueux à la mène de la NBA, dans un style totalement différent d'un Stephen Curry ou d'un Russell Westbrook. Capable de mettre son adversaire direct sur les fesses sur un simple crossover, son explosivité liée à sa dextérité en font un joueur d'exception. Capable de faire briller les autres avec des passes alley oop, il devrait s'amuser à servir des joueurs comme DeAndre Jordan ou DeMarcus Cousins dans la peinture. Capable également de prendre chaud très très vite, il sera l'une des stars à observer attentivement dans ces Jeux Olympiques.   

 

  • JIMMY BUTLER (CHICAGO BULLS)  : 20,9 POINTS (À 45,4% AUX TIRS), 5,3 REBONDS, 4,8 PASSES, 1,6 INTERCEPTIONS EN 37 MINUTES.  

 

Son rôle : Lui va être en concurrence avec deux autres joueurs sur son poste. Capable de se décaler à la mène ou à l'aile dans le contexte FIBA, son profil de joueur très complet doit lui permettre d'obtenir un temps de jeu certain. Pas le plus talentueux de la sélection de cette année, il n'empêche qu'il est le nouveau leader assumé de la franchise des Chicago Bulls. Coach K aime bien son profil avec également une capacité à défendre avec rigueur sur l'ensemble d'une partie. Lui aussi devrait jouer une vingtaine de minutes environ en se décalant sur plusieurs postes. Il est l'un des joueurs les plus faciles à utiliser lors des systèmes de jeu car il est très respectueux des consignes qui lui sont données. Que dire d'autre sur Jimmy Butler ? Il ne sera probablement pas le MVP de son équipe, ce qui n'enlève rien au fait qu'il sera l'un des rouages essentiels. Il sera vraiment intéressant de voir s'il est en phase avec son tir car cela pourrait donner quelques étincelles au sein du premier tour notamment. Il est   

 

Ce que l'on veut voir de lui : Sincèrement ? Le voir faire ce qu'il sait faire, et surtout, l'exécuter avec application. Un autre bon délire serait de le voir défendre comme un mort de faim sur le meilleur joueur adverse tant on sait qu'il peut être bon dans ce secteur de jeu. Pourquoi pas en finale contre Nando De Colo ou Tony Parker ? Ce serait fantastique.   

 

  • DEMAR DEROZAN (TORONTO RAPTORS) : 23,5 POINTS (À 44,6% AUX TIRS), 4,5 REBONDS, 4,0 PASSES, 1,0 INTERCEPTIONS EN 36 MINUTES.  

 

Son rôle : L'autre joueur des Raptors composant l'effectif de Team USA devrait se retrouver avec un rôle plus limité dans la hiérarchie des joueurs à l'arrière. C'est un excellent joueur en pénétration, il est également capable de plutôt bien défendre sur certaines séquences, mais, vu les systèmes de Coach K basé sur un déplacement permanent des joueurs, et une capacité de ces derniers à bien tirer à 3-points, il risque de rentrer dans le garbage time. Ce n'est pas du tout le joueur attendu dans cette équipe. Toutefois, dès lors qu'il sera sur les parquets, son profil de marsupilami bondissant pourrait être une ode au spectacle. Du dunk et du show, voilà à quoi pourraient ressembler les JO de DeMar DeRozan. Il devrait sortir du banc une dizaine de minutes régulièrement. Dans les matchs tout faits, il aura plus de temps de jeu. Moins complet que les autres joueurs présents à l'arrière, il pourrait en pâtir dans certains moments.   

Ce que l'on veut voir de lui : Que des dunks ! Très bon également dans les tirs à mi-distance, DeMar DeRozan est très limité dans sa sélection de tirs, mais également dans sa faculté d'entre parfaitement dans les systèmes de son équipe. Coach K ne devrait pas le sortir trop souvent du banc mais il risque de faire le show. On attend presque un 360 par match pour un joueur avec autant de qualités athlétiques. Capable de figurer dans les Top 10 de chaque journée, c'est ce qu'on attend de lui au minimum lors de ces Jeux Olympiques !  

 

  • KLAY THOMPSON (GOLDEN STATE WARRIORS) : 22,1 POINTS (À 47,0% AUX TIRS),  3,8 REBONDS, 2,1 PASSES, 0,8 INTERCEPTIONS EN 33 MINUTES.  

 

Son rôle : Pour la première fois présent pour une campagne de JO avec Team USA, Klay Thompson est attendu au tournant après tout ce qu'il a montré lors de la dernière saison (playoffs compris). Sa faculté à dégainer un tir assassin à n'importe quel endroit du terrain représente une qualité que risque d'apprécier Coach K. Lui aussi est capable de s'intégrer parfaitement dans un système et est capable de trouver ses marques auprès de joueurs considérés pour certains comme meilleurs que lui. Au vu de son potentiel, il va s'éclater dans le basket FIBA, où il peut briguer un peu moins de 20 minutes de jeu par match. Capable de pénétrer, tirer de loin et de bien défendre, il est le prototype du joueur fait pour briller dans ce contexte. Il peut aussi s'enflammer n'importe quand pour mettre un éclat à l'adversaire. Dans ces moments-là, il est inarrêtable. Il est probablement le meilleur au jeu de faire sauter n'importer quelle défense sur deux ou trois tirs, ce qui laisse à penser que Coach K va bien l'utiliser lors de cette campagne. Il est le potentiel titulaire sur le poste 2.  

 

Ce que l'on veut voir de lui : Le meilleur ! Ce joueur est une pépite. On s'en est rendu compte tout au long de la saison. Il est l'autre Splash Brothers, le héros discret. Il peut très bien battre le nombre de tir longue distance inscrit par un joueur lors d'une telle compétition, ce ne serait même pas étonnant... A lui de jouer de la meilleure manière possible et de trouver toutes les situations de shoots qu'on voudra bien lui accorder.

Ailleurs sur le web