Chicago défait, Chicago presque éliminé

Les Chicago Bulls sont au porte de l'élimination avec cette nouvelle défaite à domicile contre un adversaire direct : les Detroit Pistons.

 

  • SAN ANTONIO 102 TORONTO 95

 

C’était la rencontre de la nuit ! Les Toronto Raptors avaient l’opportunité de mettre fin au règne à domicile des Spurs cette saison ! Ils n’ont pas suivi le chemin tracé par les Celtics la veille et se sont inclinés 102 à 95 face à la force de frappe des Spurs qui établissent un nouveau record de franchise en se retrouvant avec 39 victoires et aucune défaite à domicile cette saison… Dans le même temps, ils battent un nouveau record cette saison avec une 64ème victoire à l’A&T Center. Les Raptors en laissant au repos leurs deux meilleurs joueurs, Kyle Lowry et DeMar DeRozan ont donné le bâton pour se faire battre pour une armada Spurs au complet dont l’objectif est de terminer la saison régulière sans défaite à domicile ! Les Texans n’ont jamais été mené au score de la rencontre et ont déployé leur force de frappe offensive dès le premier quart-temps qu’ils remportent 26 à 18. Ils déroulent la majeure partie du match en laissant l’écart osciller entre 5 et 15 sans que les Canadiens ne puissent rien faire. Eux qui sont à la lutte à la première place de la Conférence Est, semble se contenter d’une deuxième place au terme d’une saison historique ! Bien qu’ils soient revenus tout près de leurs adversaires du soir en fin de troisième quart-temps, jamais ils n’ont pu véritablement pensé à la victoire face à San Antonio qui semblait pouvoir accélérer dès qu’ils le voulaient. Les Spurs s’imposent grâce à des performances majuscules de leur duo majeur composé de Kawhi Leonard, auteur d’un très grand match, en compilant 33 points, 6 rebonds et 7 passes et de LaMarcus Aldridge et ses 31 points et 15 rebonds. En face, les Raptors ont profité de leur défaite pour pouvoir alterner entre les remplaçants et titulaires, tout en travaillant les beaux systèmes de jeu de Dwayne Casey. Six joueurs terminent en double-figure pour les Raptors.

 

  • CHICAGO 90 DETROIT 94

 

Les Bulls se rapprochent de l’opération reconstruction dès la fin de saison suite à une défaite contre un adversaire direct pour se qualifier en playoffs, les Detroit Pistons… Défaits à domicile dans un des matchs les plus excitants de la saison par son scénario rocambolesque, Chicago se rapproche doucement de l’élimination. Dès le premier quart-temps, le match est lancé pour qu’il soit épique. Des attaques collectives intéressantes ont pris la mesure de défense inexistante dans lesquelles Jimmy Butler et Tobias Harris s’amusent pour inscrire 9 et 8 points chacun…  A la mi-temps, le score est de 46 à 45 grâce à l’inefficacité sur les lancers-francs d’Andre Drummond alors que son équipe semble avoir pris la mesure des Taureaux dans le cours du jeu… Malheureusement, les Bulls appuient sur la principale faiblesse de leurs adversaires pour rester dans le match. En retournant sur le terrain, les joueurs semblent avoir perdu toute habileté pour rentrer un panier dans le cercle, Pau Gasol (qui risque de quitter cette équipe en fin de saison alors qu’il est un joueur moteur) remet les siens dans le sens de la marche. L’évènement de ce troisième quart-temps, c’est que Jimmy Butler est déjà en triple-double alors qu’il n’en a réalisé aucun dans sa carrière. Les équipes sont au coude à coude. Reggie Jackson tient la baraque pour les siens. Les Bulls sont menés de cinq points à l’entame du dernier quart-temps, la faute à un Kentavious Caldwell-Pope en feu. Dès le début de l’ultime période, ils reviennent à égalité grâce à Nikola Mirotic. Dans cette fin de match, chaque panier compte. Les Bulls se sont souvent retrouvés mener dans cette partie. Ce sera le cas une nouvelle fois lorsque la balance va définitivement pencher du côté de Detroit quand ils prennent sept points d’avance. Les Bulls ne se remettront jamais de cet éclat malgré l’énorme courage de leur joueur majeur, Jimmy Butler. Le score final est sans appel :  94 à 90. Chicago a perdu… Probablement la défaite de trop pour un effectif meurtri mais limité par un coach trop inexpérimenté. A l’inverse, Detroit, grâce à une belle osmose collective se rapproche un peu plus d’une qualification en playoffs s’ils ne relâchent pas leurs efforts dans les derniers matchs de la saison régulière. Jimmy Butler a compilé 28 points, 17 rebonds et 12 passes mais cela n’a pas suffi malgré l’apport de Pau Gasol, auteur d’une belle performance avec 16 points et 14 rebonds. Côté Pistons, le collectif a primé avec tous les joueurs du cinq majeur en double-figure. Mention spéciale à Tobias Harris et ses 21 points et 7 rebonds, probablement la meilleure recrue de la trade deadline de la NBA.

 

  • PORTLAND 110 MIAMI 93

 

Dans l’un des matchs qui semblaient les plus excitants de la nuit, les TrailBlazers ont mangé leurs adversaires du soir : les Miami Heat, privés de Dwayne Wade. L’équipe surprise de la saison a pu compter sur un CJ McCollum, qui profite de l’absence de Wade pour étaler ses capacités au poste 2 et le fait qu’il ait un potentiel d’All Star. Dans cette défaite qui n’a laissé lieu à aucun suspense, la faute à une équipe de Miami en mode repos et particulièrement peu impliquée, notamment défensivement, les remplaçants ont même eu l’opportunité de fouler les parquets durant l’intégralité du dernier quart-temps. Alors que Miami chute à la sixième place de la Conférence Est mais se qualifie officiellement pour les playoffs, Portland se rapproche de la cinquième place de la Conférence Ouest, qui leur permettrait d’éviter OKC, et de tomber sur les Clippers. Au vu des difficultés des Grizzlies, qui sont à une victoire devant eux, c’est largement possible d’y croire pour une équipe aussi en forme. Les Blazers ont dominé tous les secteurs de la rencontre et notamment le nombre de tirs primés et la réussite. Seule satisfaction côté Heat, la nouvelle énorme performance en sortie de banc de Hassan Whiteside qui compile 20 points, 13 rebonds et 4 contres. En face, le collectif a une nouvelle fois la différence malgré la piètre performance de Damian Lillard, peu en forme cette semaine, qui termine le match avec 18 points et 4 passes à 5/14 aux tirs.

 

  • SACRAMENTO 115 DENVER 106

 

Dans une rencontre opposant deux équipes n’ayant plus rien à jouer en cette fin de saison malgré des dynamiques plutôt positives pour les deux franchises, les Kings s’imposent face à une équipe d’avenir de la Conférence Ouest, auteure d’une belle fin de saison : les Denver Nuggets sur le score de 115 à 106. Alors qu’ils mènent 95 à 89 à l’aube du dernier quart-temps, les Nuggets se sont emmêlés les pinceaux et encaissent un terrible 16 à 2 dès le début de la dernière période de la rencontre. Un éclat dont ils ne se remettront pas car ils n’arriveront pas, malgré tous leurs efforts, à revenir à égalité même s’ils se sont dangereusement rapprochés suite à cinq points consécutifs d’Emmanuel Mudiay, à un peu moins d’une minute du terme de la rencontre. Toutefois, c’est Kosta Koufos, en ajoutant deux points, qui met son équipe à l’abri. La satisfaction du côté des Kings, c’est Seth Curry. Le joueur, victime de la hype autour de son frère, enchaîne les bonnes performances alors qu’il est titulaire à la mène en cette fin de saison : il termine avec 17 points et 5 passes. Le véritable leader, en l’absence de DeMarcus Cousins, c’est Rudy Gay et ses 25 points. Côté Denver, Gary Harris termine avec 19 points et confirme sa belle saison régulière avec une nouvelle belle performance tandis qu’Emmanuel Mudiay continue d’afficher de belles performances pour un rookie avec 15 points et 6 passes. Axel Toupane réalise son record en carrière en inscrivant 14 points en 19 minutes tandis que Joffrey Lauvergne termine avec 15 points et 6 rebonds ! Encourageant pour la saison à venir !

 

  • PHILADELPHIE 105 INDIANA 112

 

Que ce fut dur pour les Pacers de s’imposer face au cancre de la ligue : les Philadelphie Sixers. La faute à un retour exceptionnel de leurs adversaires du soir dans le dernier quart-temps. En remontant un écart de 18 points, les joueurs de Philly ont donné des frissons à une équipe particulièrement fatiguée en cette fin de saison où chaque match est important afin d’avoir l’opportunité de se qualifier en playoffs. Les Sixers se sont retrouvés à mener de cinq points en début de quatrième quart-temps grâce à un panier de TJ McConnell. Les Pacers repassent difficilement devant tandis que Isiah Cannan maintient son équipe à flot grâce à un tir primé. C’est sur deux paniers consécutifs que les joueurs d’Indiana vont prendre l’avantage qu’ils ne lâcheront plus alors que leurs adversaires du soir tentent désespérément de ne pas perdre la rencontre afin de ne pas avoir une chance (malchance) de terminer avec le pire bilan de l’histoire de la ligue. Pour cela, il faudra absolument s’imposent dans l’une de leurs dernières rencontres. Compliqué pour les jeunes Sixers cette saison alors qu’ils donnent tout ce qu’ils ont malgré un talent particulièrement limité… Dans cette rencontre, Isiah Cannan confirme qu’il a le niveau NBA avec ses 24 points tout comme Jerian Grant et ses 20 points. Pour les Pacers, Paul George est le deuxième joueur de sa franchise à dépasser la barre des 200 tirs primés en une saison. Il termine avec 20 points alors que les sauveurs de la soirée sortent du banc de leur côté avec notamment les 25 points de CJ Miles et 17 points (ainsi que 5 passes) pour Rodney Stuckey. Grâce à la défaite des Bulls, ils se sont rapprochés un peu plus de la qualification en playoffs.

 

  • Le joueur de la nuit : Kawhi Leonard

 

Plus que jamais dauphin à la course au titre de MVP, l’ailier texan est devenu l’un des joueurs les plus complets de la ligue. Toujours aussi impeccable dans son travail défensif, ce sont ces progrès dans le secteur offensif qui sont à souligner. D’une propreté sans égal, il peut a     lterner entre pénétration, catch-and-shoot et fadeway sans soucis. Il est le franchise player et cela se voit. Sa mentalité est sans égale dans le monde de la NBA où tout n’est que show et business. Lui incarne la véritable mentalité du basket grâce à son implication sans faille !

 

  • Le loser de la nuit : Fred Hoidberg

 

Désolé mais la rédaction d’Inside Basket n’est pas sûre que tu passes l’intersaison si ton équipe se fait éliminer alors que les playoffs n’ont même pas commencé.

 

  • Les résultats NBA :

 

PHILADELPHIE 106 INDIANA 115

CHICAGO 90 DETROIT 94

SAN ANTONIO 112 TORONTO 105

DENVER 106 SACRAMENTO 115

PORTLAND 110 MIAMI 93

Ailleurs sur le web