117

online

Boston Celtics 2016-2017

Boston Celtics 2016-2017

  

Voici la preview des Celtics de Boston pour la saison à venir.

Le bilan des Celtics est à relire ici.

 

  • L'effectif

 

Meneurs : Isaiah Thomas, Marcus Smart, Terry Rozier, Marcus-George Hunt

Arrières : Avery Bradley, Gerald Green, RJ Hunter, Demetrius Jackson, Damian Lee

Ailiers : Jae Crowder, Jaylen Brown, James Young, Jordan Mickey

Ailiers fort : Tyler Zeller, Jonas Jerebko, Amir Johnson

Pivot : Al Horford, Kelly Olynyk

 

* Effectif à l'heure où l'article est écrit. Les joueurs en italique sont susceptibles d'être coupés par la franchise d'ici la fin de la pré-saison.

 

  • Le cinq majeur 

 

Meneur : Isaiah Thomas 

Arrière : Avery Bradley

Ailier : Jae Crowder

Ailier fort : Amir Johnson 

Pivot : Al Horford

 

Le cinq majeur des Celtics a très peu évolué depuis la saison dernière. Beaucoup de rotations seront effectuées par Brad Stevens même si les titulaires obtiendront un temps de jeu conséquent. Plus que le talent des joueurs constituant le cinq, c'est la complémentarité favorisée par les systèmes de leur coach qui leur permet d'être un poil à gratter pour bon nombre de franchises NBA. Le franchise player de l'équipe est le petit meneur de jeu, néo All Star, Isaiah Thomas. C'est un pur scoreur, capable de driver son équipe. Il lâche également de plus en plus le ballon pour ses coéquipiers. Cette année, il devra redoubler d'effort dans la  construction du jeu car il faut intégrer le nouveau venu : Al Horford. L'ex-intérieur des Hawks est l'apport principal de cette équipe. Leader de son ancienne franchise avec Paul Millsap, c'est un joueur réputé pour son QI basket. Il ne risque pas de souffrir de quelconque difficulté à s'intégrer au système des Celtics. Bon passeur, très bon scoreur, capable de s'éloigner du cercle mais également plutôt bon défenseur malgré quelques difficultés au rebond à cause de sa petite taille par rapport aux gros intérieurs de la NBA, il sera intéressant de voir les nouveaux systèmes que Brad Stevens aura composé pour lui. A côté de ces deux leaders présumés, l'équipe est constituée de gros défenseurs. Avery Bradley en est le meilleur exemple. Il est l'un des meilleurs défenseurs extérieurs de la Ligue et veut être Défenseur de la saison. Il est le sniper de cette équipe qui risque de souffrir d'un énorme déficit aux tirs primés dans cette NBA qui tire de plus en plus à longue distance. En progrès constant, le joueur cherche à passer un nouveau cap. Jae Crowder aura la responsabilité de défendre sur les meilleurs ailiers adversaires. Cela ne lui a pas toujours réussi par le passé mais il reste une valeur sûre de l'équipe avec son profil. Amir Johnson partagera énormément de minutes avec ses remplaçants sur le poste 4. Le joueur est vaillant, capable de s'écarter un peu du cercle et de gober quelques rebonds sans pour autant constituer une menace particulièrement dangereuse en NBA. 

 

  • Le banc 

 

Boston est une équipe qui utilise énormément son banc. C'est dû à Brad Stevens qui use beaucoup de rotations type universitaires avec un temps de jeu relativement bien réparti entre les titulaires et les remplaçants. Le coach accorde une importance particulière à sa second unit. L'année dernière, il s'était appuyé sur eux pour tuer certains matchs. Il faut dire qu'avec un joueur comme Marcus Smart comme remplaçant sur les postes extérieurs, il possède un pitbull défensif unique capable de mener son équipe durant quelques minutes à l'occasion. Si le joueur passe un cap du côté de son tir extérieur, il pourrait même prétendre à mieux dans les années à venir. A ses côtés, ils ont fait venir Gerald Green. Perdu de vue depuis sa réincarnation à Phoenix, il tentera de relancer sa carrière et d'apporter du scoring extérieur. Avec son expérience de la NBA, il aura également un rôle de mentor dans cet effectif relativement jeune. Peut-être aidera-il-il la nouvelle pépite de Boston : Jaylen Brown ? Le rookie a le physique pour s'imposer en NBA mais il est encore très rustre. Comparé à Stanley Johnson, il peut énormément progresser sous la houlette de son coach. On peut lui faire confiance sur de courtes séquences. Friable offensivement, c'est tout de même un bon défenseur capable de prendre quelques rebonds. Enfin, à l'intérieur, les rotations sont nombreuses. Toutes particulièrement affutées sur le plan offensif, il manque un véritable protecteur de cercle que Boston n'a su attirer dans ses filets type Bismarck Byombo. C'est une grosse limite aux ambitions de Boston cette saison. Il n'empêche que les Kelly Olynyk, Tyler Zeller ou Jonas Jerebko vont apporter leur écot avec une bonne vingtaine de points en cumulé. 

 

  • Les plus

 

- Le recrutement d'Al Horford. Le joueur trentenaire possède l'expérience des joutes de playoffs NBA, il est leader d'une équipe depuis maintenant plusieurs années et totalise quelques sélections au All Star Game. Boston cherchait un intérieur talentueux ? Il l'a. Avec ses mains en or, on devrait assister à quelques jolis systèmes de la part des Celtics cette saison. 

 

- Brad Stevens. On ne le dit pas assez, mais le jeune coach de Boston apporte un véritable vent de fraîcheur sur la planète de la balle orange. Avec ses systèmes offensifs et défensifs inventifs, il est comparé par beaucoup à Gregg Popovich. A raison.

 

- La jeunesse. L'effectif de Boston est relativement jeune et brillant. Ils ont quelques diamants à polir mais il n'empêche que la plupart des joueurs malgré cette jeunesse, commencent à avoir l'habitude de disputer des matchs couperets. 

 

  • Les moins

 

- Le manque de tir extérieur. Quant on sait que dans la NBA moderne, le règne des shooteurs est à son paroxysme, il est inquiétant de voir la faiblesse de Boston dans ce domaine. Même si Isaiah Thomas n'est pas mauvais dans le secteur, tout comme Avery Bradley, il manque un joueur capable d'attendre dans le corner pour un catch-and-shoot. Les meilleurs au % à 3-points la saison dernière ? Jonas Jerebko et Kelly Olynyk... 

 

-Un intérieur protecteur de cercle. C'est LE gros défaut de Boston. Malgré le recrutement d'Al Horford, ils n'ont su trouver ce joueur capable d'amener que du rebond et du contre. Les intérieurs de l'équipe possèdent tous un profil très porté sur l'offensive mais sont plutôt moyens défensivement. 

 

-Le départ d'Evan Turner. Qui pour le remplacer ? A vue d'oeil ? Personne !

 

  • L'avis de la rédaction 

 

Que peut-on attendre d'une des équipes les spectaculaires de la NBA ? D'une part, on peut être certain que cela va être intriguant de voir jouer Boston cette saison. Dans le même temps, l'équipe risque de souffrir face aux grosses cylindrées en affichant toujours les mêmes faiblesses même si l'apport d'Al Horford est intéressant notamment sur le plan offensif. Capables de battre les meilleurs sur une seule rencontre, ce sera plus compliqué sur une série de playoffs. Au sein d'une Conférence Est moyenne, ils peuvent viser une place dans le Top 4 pour pouvoir avoir un adversaire abordable au premier tour. Passer ce cap serait une nouvelle marche de franchie vers les sommets. Il n'est pas improbable de penser que les Boston Celtics peuvent viser, au minimum une demie-finale de Conférence, et, au mieux, une Finale de Conférence. S'ils arrivent à obtenir un bon trade grâce au magicien Danny Ainge en cours de saison, ils pourraient bien changer de dimension et d'objectifs en cours de saison. 

 

  • Bilan prévisionnel

 

49 victoires pour 33 défaites.

Ailleurs sur le web
Votre avis