Bilan 2015-2016 : Phoenix Suns

Alors que la saison NBA est terminée et que la suivante est déjà débutée, il est temps de faire les bilans par équipe sur la saison 2015-2016 : Voici celui des Phoenix Suns.

  • Les prédictions de début de saison

 

Prédiction de victoires: 50 victoires pour 32 défaites. (la preview de l'an passé est à lire/relire ici).

 

  • L'effectif :

 

Meneurs : Eric Bledsoe - Ronnie Price - Phil Pressey - Jordan McRae - Bryce Cotton - Lorenzo Brown

Arrières : Brandon Knight - Devin Booker - Archie Goodwin - Orlando Johnson - John Jenkins

Ailiers : PJ Tucker - TJ Warren - Sonny Weems - Chase Budinger

Ailiers Forts : John Leuer - Markieff Morris - Mirza Teletovic - Alan Williams - Cory Jefferson - Kris Humpries

Pivots : Tyson Chandler - Alex Len

 

  • Les chiffres de la saison

 

Bilan : 23-59

Classement : 14ème de la conférence Ouest, 4ème de la division Pacifique

Attaque : 100,9 points marqués par match (22ème de la NBA)

Défense : 107,5 points encaissés par match (28ème de la NBA)

Meilleur marqueur : Eric Bledsoe avec 20,4 points par match (mais seulement 31 rencontres disputées)

Meilleur passeur : Eric Bledsoe avec 6,1 passes par match

Meilleur rebondeur : Tyson Chandler avec 8,7 rebonds par match

Meilleur intercepteur : Eric Bledsoe avec 2 steals par match

Meilleur contreur : Alex Len avec 0,8 blocks par match

Meilleur pourcentage : Tyson Chandler avec 58,3%

 

  • La saison régulière

 

Et dire qu'il y a à peine deux ans les Suns échouaient aux portes des playoffs... Au début de la saison, on imaginait encore Phoenix capable de jouer les troubles-fêtes à l'Ouest. Mais il n'en fut rien. Si, avec un bilan de 8 victoires pour 12 défaites à la fin du premier mois de compétition, les Suns faisaient encore illusions dans la course à la huitième place, le reste de la saison n'a été qu'un long chemin de croix pour se terminer avec 23 victoires pour 59 défaites. Avec notamment des mois de décembre et de janvier particulièrement éprouvants pour les fans de l'équipe : 3 victoires en 31 matchs. Devant cette déroute, les dirigeants ont choisi de se séparer du coach Jeff Hornacek pour nommer son assistant Earl Watson, un autre ancien de la franchise, à sa place. Dauphin de Gregg Popovich au trophée de Coach of The Year dès sa saison rookie en 2013, Hornacek a fait les frais d'une situation pas évidente à gérer. La blessure d'Eric Bledsoe le 26 décembre a laissé l'équipe orpheline jusqu'à la fin de la saison de son franchise player. Mini-Lebron inscrivait alors plus de 20 points, délivrait 6 passes décisives et s'emparait de 4 rebonds par match tout en étouffant son adversaire direct en défense. Les espoirs de voir Brandon Knight, jusqu'alors bridé par la présence de Bledsoe dans le back-court, porter la franchise ont pris fin avec sa blessure une vingtaine de matchs plus tard.

 

Pour couronner le tout, l'ambiance dans le vestiaire était loin d'être propice au travail. Au point de voir Archie Goodwin et Markieff Morris en venir aux mains pendant un temps-mort !

 

 

Un épisode qui a forcé les dirigeants à trader l'ailier fort contre des cacahuètes (Dejuan Blair, Kris Humpries et un choix du premier tour de la draft 2016 protégé top 9).

 

Dès lors, les playoffs hors d'atteinte et devant faire sans leurs meilleurs joueurs, les défaites se sont accumulées. L'objectif a changé : tanker pour obtenir un bon choix de draft (la franchise obtiendra le 4ème pick et sélectionnera Dragan Bender avec) et développer les jeunes. Le rookie Devin Booker, jusque là plutôt discret, en profita pour se montrer. Toute la NBA pu alors entrevoir le talent de son benjamin (il aura 20 ans le 30 octobre prochain). Tirs à deux points, à trois, en déséquilibre, attaque du cercle, passes décisives... Booker s'est fait plaisir en attaque au point de titiller les records de précocité de Kobe Bryant, LeBron James ou encore Kevin Durant. Insuffisant toutefois pour permettre à son équipe de remporter beaucoup de matchs.

 

 

 

  • Les points positifs :

 

- Les jeunes joueurs comme Booker, Archie Goodwin ou T.J Warren ont montré un potentiel notamment offensif, très intéressant.

- L'équipe a été décimée par les blessures, ça ne se reproduira pas chaque saison.

- L'attaque de Phoenix pourrait bien être redoutable dans quelques années.

 

  • Les points négatifs :

 

- Des inquiétudes de plus en plus fortes concernant le physique de Bledsoe.

- Un système à deux meneurs qui n'a pas la même efficacité que par le passé.

- Une défense qui laisse clairement à désirer.

 

  • Bilan global

 

La franchise est revenu plusieurs années en arrière. Après un exercice 2013-2014 très prometteur, 48 victoires pour 34 défaites), Ryan McDonough avait choisi d’accélérer le processus de reconstruction de la franchise en faisant notamment venir Isaiah Thomas. A l'époque, beaucoup pensaient que le General Manager s'était trop précipité. On peut désormais affirmer sans se tromper que ce sentiment était vrai. Un nouveau coach, de nouveaux joueurs, et c'est reparti pour un tour. Bien joué Ryan.



Ailleurs sur le web