Bilan 2015-2016 : Boston Celtics

lectures
Avis

Alors que la saison NBA est terminée et que la suivante est déjà débutée, il est grand temps de faire les bilans par équipe de la saison 2015-2016. Voici celui des Celtics de Boston.

  • La prédiction en début de saison

 

Prédiction de victoires : 45 victoires pour 37 défaites. La preview de l'an passé est d'ailleurs à lire/relire ici

 

  • L'effectif

 

Meneurs : Isaiah Thomas, Terry Rozier, Marcus Smart

Arrières : Avery Bradley, R.J. Hunter, James Young, Evan Turner

Ailiers : Jae Crowder, Coty Clarke

Ailiers forts : Jared Sullinger, Jordan Mickey, Amir Johnson, Jonas Jerebko

Pivots : Tyler Zeller, Kelly Olynyk, David Lee

 

  • Les chiffres de la saison

 

Bilan : 48 victoires - 34 défaites

Classement : 4ème de la Conférence Est, 2ème de la division Atlantique

Attaque : 105,7 points marqués par match (5ème de NBA)

Défense : 102,5 points encaissés par match (13ème de NBA)

Meilleur marqueur : Isaiah Thomas avec 22,2 points par match

Meilleur passeur : Isaiah Thomas avec 6,2 passes par match

Meilleur rebondeur : Jared Sullinger avec 8,3 rebonds par match

Meilleur intercepteur : Jae Crowder avec 1,7 interception par match

Meilleur contreur : Amir Johnson avec 1,1 contre par match

Meilleur pourcentage : Amir Johnson avec 58,5% de réussite aux tirs

 

  • La saison régulière

 

La saison régulière des Celtics fut bien meilleure que la précédente, et c'est d'ailleurs ce à quoi on s'attendait de la part de Brad Stevens et ses hommes.

Sous l'impulsion d'un Isaiah Thomas en mode All-Star (22,2 pts, 6,2 pds et 3 rbds par match) les C's terminent à la 5ème place de la Conférence Est avec le même nombre de victoires que les Hornets, les Hawks et le Heat. Dans son rôle de lieutenant Avery Bradley a été très précieux cette saison, pour ne pas dire indispensable, et sa 6ème place aux votes pour le titre de meilleur défenseur de l'année témoigne bien de ses efforts.

Jae Crowder est lui aussi l'une des grandes surprises à Boston. En effet l'ailier de 26 ans a affiché tout au long de la saison des statistiques bien loin de ses standards décrochant ainsi la 6ème place pour le titre de la meilleure progression de l'année (14,2 pts et 5,1 rbds contre 7,7  pts et 3,6 rbds par match la saison dernière).

De son côté Brad Stevens aurait fait partie des discussions pour le titre de meilleur coach de l'année si les Warriors n'avaient pas réalisé la meilleure saison régulière de l'histoire. 

Bref la saison régulière des Celtics a réservé son lot de surprises individuelles qui au final se résultent en une réussite collective, mais encore faut-il confirmer tout cela en playoffs.

 

  • Les playoffs

 

Pour ce premier tour les Celtics tombent contre les Hawks, qui possèdent d'ailleurs l'avantage du terrain. Malheureusement le premier match tourne au cauchemar. Largement menés à la mi-temps les C's arrivent tout de même à revenir au score avant de craquer dans le money-time.  En plus de concéder le premier match, Avery Bradley se fait un claquage qui est synonyme de fin de saison pour l'arrière de 25 ans.

L'entame du deuxième match est quasiment pire qu'au premier match sauf que cette fois-ci les Hawks ne permettent pas aux hommes de Brad Stevens d'espérer un comeback.

Les Celtics tentent alors de se relancer en remportant leurs deux matchs au TD Garden mais l'aventure s'arrêtera au bout de six matchs, la faute au manque d'expérience et à l'absence d'Avery Bradley. Pour la seconde année consécutive la saison des Celtics s'achève au premier tour mais cela risque bien de changer dès l'an prochain.

 

  • ​Les points positifs

 

- Isaiah Thomas, Jae Crowder et Avery Bradley sont les trois grandes satisfactions du côté de Boston cette saison.

- Le grand stratège de l'équipe, Brad Stevens, a indéniablement contribué à la belle saison des siens.

 

  • Les points négatifs

 

- La raquette des Celtics est un problème de longue date et Jared Sullinger a montré qu'il n'était pas du tout la solution.

​- L'expérience est ce qui manque le plus aux C's et au cours des deux dernières saisons ils en ont clairement accumulé, même s'ils ne parviennent toujours pas à passer le premier tour.

- Comme l'an dernier l'absence d'une superstar est le gros point noir dans l'effectif du Massachusetts. Il était grand temps pour Danny Ainge de recruter le leader tant attendu au TD Garden, et le general manager a par la suite trouvé son bonheur avec Al Horford.

 

  • Bilan global

 

Même si la saison des Celtics s'est terminée sur une note amère ils n'ont pas rougir de leur performance. Le manque d'expérience leur à fait défaut mais c'était inévitable pour un effectif aussi jeune.

Le projet des Celtics prend peu à peu forme mais il va désormais falloir passer à la vitesse supérieure, et le recrutement d'Al Horford devrait grandement y aider.



Ailleurs sur le web