Au revoir et merci !

Sale été sur la planète NBA... Ils sont trois à avoir quitter la NBA. Trois joueurs cultes devenus des légendes suite à l'annonce de leur retraite... Ils marquent la fin d'une ère, d'une époque. Merci à eux de nous avoir fait rêver !

Tout commence la saison dernière avec l'annonce de Kobe Byant... Le Black Mamba, avant le début de la saison, déclare lors d'une interview :

 

Je prendrai ma retraite à la fin de la saison. 

 

Le premier coup de butoir pour une génération historique... Celle de la fin des années 1990. C'est de lui dont LeBron James avait le poster dans sa chambre lors de ses premières années au lycée. Le numéro 24 sera resté durant toute sa carrière un joueur des Lakers de Los Angeles.

 

Sa fin de carrière sera semblable à toutes ses années durant lesquelles il foule les terrains : une démonstration, un show permanent...

 

Les places pour assister aux dernières représentations de la star des Lakers se sont vendues à prix d'or malgré les mauvais résultats de son équipe.

 

Pourtant, son corps le tiraille, ses pourcentages sont catastrophiques, son influence sur, et en dehors du terrain est nulle. Kobe se bat, contre le temps, contre la fatigue... Impossible mais vrai, il va le mettre à terme définitivement lors d'une dernière rencontre d'anthologie durant laquelle il inscrit 60 points... 60 ! Un record pour un joueur de son âge.

 

Surprenant ? On parle de Kobe Bryant, le Michael Jordan des Temps Modernes. Un type capable de dégainer des déclarations fracassantes aussi facilement qu'un tir à 3-points avec deux adversaires sur la tête. Un joueur sans peur, un homme sans limites. C'est une légende. Voilà ce qu'il restera de la brillante carrière du Black Mamba.

 

Au moins, à cette retraite, tout le monde y était préparé...

 

Puis vint la déclaration de Tim Duncan... Légende des Spurs, l'intérieur, au caractère aux antipodes de celui du joueur des Lakers, quitte également la Grande Ligue.

 

Avec le même statut, pas avec la même image. Celui qui est considéré, à raison, comme le meilleur poste 4 de l'histoire est un joueur calme, prêt à tout pour remporter des titres. Au fil des années, il a aidé ses équipiers et adversaires à progresser. Il a délaissé ses responsabilités au plus jeune. Son mental est loué par tout le monde au sein de la franchise des San Antonio Spurs.

 

Il ne faut pas se tromper, The Big Fundamental a la même rage de vaincre que Kobe Bryant, mais il voit la victoire comme un partage et non comme une réussite individuelle. Il comprend très vite que c'est un sport d'équipe.

 

Il termine sa carrière avec cinq bagues au doigt. Il est celui qui a amené la franchise au sommet. Son association avec Gregg Popovich est légendaire. Son tir avec la planche aussi.

 

Depuis plusieurs années, la question était de savoir quand l'un du fameux Big Three des Spurs allait prendre sa retraite. Aujourd'hui, c'est officiel, le meilleur d'entre-eux, le double MVP est parti.

 

Malgré son manque de charisme, Tim Duncan est vénéré, autant par sa longévité que pour sa faculté à prendre toujours les bonnes décisions, sur et en dehors des parquets.

 

Il prend sa retraite au bon moment, alors que son déclin est apparent, alors que les projecteurs ne sont pas tournés vers lui.

 

Il part comme il a joué. Sans fioritures, sans surplus, sans coup de buzz...

 

Coup de tonnerre depuis quelques jours. Nouvelle annonce, nouveau monstre à la retraite : Kevin Garnett. Encore une icône... Encore une surprise... Encore un départ...

 

A priori, c'est le dernier de l'été... Peu de joueurs de leur aura peuvent prétendre prendre leur retraite désormais. Seul le voltigeur Vince Carter, l'incroyable Paul Pierce ou l'excellent Dirk Nowitzki auraient l'honneur des plus émouvantes déclarations pour accueillir un hypothétique départ.

 

Le Kid vieillit mal depuis quelques saisons. Retraite la moins attendue mais la moins surprenante. KG, c'est Minnesota. Il termine là où il a commencé. Et ce, malgré quelques détours, contrairement, à ses deux prédécesseurs... Par les Celtics tout d'abord, une période durant laquelle il formera le premier Big Three du XXIème siècle... et l'un moins mémorable par les Nets, où il montre des signaux alarmants de fatigue physique.

 

Celui qui est devenu le Big Ticket laisse également une trace légendaire sur son époque. Trashtalker invétéré, joueur agressif et complet, il inventera selon lui : « un nouveau poste ». MVP lors de la saison 2004, il est probablement le joueur le plus instable parmi les trois. C'est aussi le plus intriguant.

 

Capable de péter un câble à n'importe quel moment, il a dégouté de nombreux joueurs l'ayant défié. A raison, KG est un poison, qui, durant ses grandes années, mettra une intensité incroyable face à tous ses adversaires, mais aussi à ses coéquipiers, jusqu'à en dégoûter certains de leur passion.

 

Lui aussi laisse la NBA aux mains de joueurs bien moins charismatiques que lui...

 

Qui l'eut cru ? Trois monstres à la retraite en un été, c'est très rare... Cela permet de se rappeler que regarder les joueurs, c'est une sensation éphèmère, intemporelle. Rare et unique, il faut profiter et savourer. Le talent est éternel, pas le physique...

 

Certes, ils ont guidé notre enfance, ou même notre âge adulte. Mais pas que... Tout les trois ont vu leur tête affichés sur les murs des joueurs actuels. Avec leur caractère aux antipodes les uns des autres, leur jeu aux caractéristiques si particulières, il n'est pas possible de les comparer. Pourtant, ils forment une et même catégorie : celle des légendes. Celle dont on se rappellera des années durant. A jamais, leurs noms seront associés à l'histoire du basket.

 

C'est toute une ère qui prend fin avec leur départ. Toute une époque s'évapore dans une fumée noire s'envolant vers le ciel.

 

C'est aujourd'hui que l'on regrette de ne pas les avoir plus admirer. C'est surtout maintenant que l'on comprend que l'on adore ce jeu... Que l'on adule les joueurs qui le pratiquent.

 

Merci à eux, merci pour nous.

Ailleurs sur le web