120

online

Anthony Bennett : victime ou imposteur ?

Anthony Bennett : victime ou imposteur ?

  
anthony bennett - toronto raptors - phoenix suns - eric bledsoe - tyson chandler - NBA
Que vaut Bennett ?

Le mercredi, Sunkidd vous propose sa chronique. Entre analyses, coups de gueule, trois sujets, trois tons parce que le mercredi, c'est permis. Voici le Sea Sex and Sunkidd saison 3.

Les Raptors accueillent depuis son expulsion des Wolves (la pire équipe de la NBA 2014) celui que l'on raille. Le pire First Pick de l'histoire de la NBA, j'ai nommé Anthony Bennett. Impressionnant en défense en pré-saison selon le Toronto Sun,  Bennett doit avoir du temps de jeu avec Toronto, mais quand ? Pour le moment, le joueur n' a foulé le parquet que 2 minutes contre Milwaukee puis 3 face à Boston. Alors que se passe t'il ? Bennett est il victime ou imposteur ? Vous le découvrirez au travers des lignes de notre chronique hebdo du Sea Sex and Sunkidd.

 

 

  • Sea ou les tweets de la semaine : Chandler Parsons réagit à la victoire de 50 points de Golden State face à Memphis !

 

 

 

  • Sex ou l'histoire sulfureuse de la semaine : Anthony Bennett : victime ou imposteur ?

 

Tout laisse à penser qu'enfin l'éclosion va avoir lieu à Toronto pour Anthony Bennett. Cet été l'ailier est vite bon avec l'équipe du Canada. Ensuite, AB montre des choses en pré-saison (10 points - 8 rebonds - 3 steals contre Minnesota). Mais la mayonnaise ne prend toujours pas entre le joueur et sa franchise. Pourquoi ? Toronto reste d'abord invaincu en utilisant les seuls Patrick Patterson et Luis Scola sur le poste 4. Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Patterson (20 minutes de moyenne par match) alterne le froid (0/6 à Dallas)  ou le chaud ( 16 points à 4/5 à 3 points face à Milwaukee) mais reste le titulaire du poste, le même que Bennett car en terme de cohésion d'équipe il est ce qui se fait de mieux pour les Raptors. La surprise vient en réalité de Scola qui tourne à 9 points et 9 rebonds en 20 minutes ce qui est énorme comme rendement pour un remplaçant. Pour le moment, cette situation a pour effet de clouer sur le banc notre homme. Mais elle ne peut pas durer. Scola est bien trop inconstant pour tenir un tel rythme. Patterson est irrégulier au possible et ne constitue pas une option viable à long terme. C'est pourquoi, Bennett est plus victime de la situation plutôt qu' imposteur. Je lui vois une carrière comme Pervis Ellison en a connu. Le numéro 1 de la draft 1989 a rencontré des problèmes similaires à ceux du Canadien (blessures, mauvaise franchise) avant de devenir un joueur honorable. On aurait aussi pu citer le parcours de Joe Smith comme modèle, lui,  choisi au premier rang par les Warriors. En fait, ces deux derniers joueurs galèrent 3 ans pour Ellison et 5 pour Smith avant d'exploser. C'est peut être là que se trouve la fourchette qui nous permettra d'affirmer si oui ou non Bennett est véritablement incapable de se mettre au niveau de la NBA !

 

  • And Sunkidd ou la question de la semaine : Faut - il croire en Phoenix ?

 

Les Suns réalisent un début de saison convenable avec 2 victoires pour 2 défaites. Désastreux à domicile lors du match d'ouverture à domicile face aux Mavs (0-1), les Suns viennent ensuite à bout de Portland par deux fois lors d'un back to back (1-2). Puis, lundi soir, ils s'inclinent tout en tenant tête aux Clippers dans leur antre (2-2). Or, sans un second quart catastrophique, PHX aurait gagné au Stapple Center. Mais faut - il croire pour autant en Phoenix ? Oui et pour 3 raisons !

 

Phoenix est en progrès aux rebonds. Avec l'arrivée de Tyson Chandler, mais aussi avec l'apport d' Alex Len, de John Leuer, et de TJ Warren (Markieff Morris étant un piètre rebondeur), les Suns se classent 3èmes au nombre de rebonds par match derrière OKC et Detroit. C'est vrai, il n'y a que 4 rencontres de faites mais certains signes ne peuvent tromper. Ainsi, DeAndre Jordan (9 prises) n'avait jamais pris aussi peu de rebonds contre Phoenix depuis la saison 2012 ! Les choses changent donc à priori... La dernière équipe de Phoenix à s'être qualifié pour les playoffs (2010) termine l'exercice à la 6ème place au rebond cette saison là . Or, pour une équipe qui veut retourner en post-season : c'est un solide espoir.

 

Eric Bledsoe tend ensuite à confirmer qu'il est le leader de l'équipe. D'ailleurs, son match de samedi face à Damian Lillard le prouve ( 33 points - 6 assists - 4 steals et 2 contres en 33 minutes). En outre, interrogé à son sujet par AZCentral , Doc Rivers déclare :

 

Il devient chaque saison meilleur. Il est plus consistent et ses mauvais matchs vont être de moins en moins nombreux. Maintenant qu'il est starter et la star de l'équipe, il sait qu'il doit être bon tout le temps !

 

Avec un shooting en progrès (3/14 à 3 points) Bledsoe est de la même veine que Kevin Johnson pense d'ailleurs Jeff Hornacek. Enfin, dit-on en coulisses, PHX compte dans ses rangs un All Star ou à défaut d'y aller un joueur du niveau All Star. Et dernière chose pour Mini LeBron, son association avec Brandon Knight fonctionne, ce qui n'était pas gagné mais les deux sont complémentaires.

 

On sent les jeunes pousses de la Second Unit devenir de solides branches. C'est vrai le banc des Clippers a étouffé celui des Suns mais TJ Warren (9,5 points et 5 rebonds en 20 minutes), Devin Booker (voir notre vidéo), John Leuer (7 points - 7 rebonds et un PER de 21), Archie Goodwin (PER de 22) et Alex Len ( 6 rebonds en 15 minutes de temps de jeu) qui ont tous moins de 26 ans semblent promis a un bel avenir.

 

 

____________________________________________

 

En attendant et sans transition, la pensée de la semaine par  La Fontaine :

 

Rien ne sert de courir. Il faut partir à point.

 

A la semaine prochaine !

Ailleurs sur le web
Votre avis ()